Des textos passés au crible fin par un linguiste de l’UdeM

Professeur et linguiste à l’Université de Montréal, Patrick Drouin espère recueillir quelque 300 000 textos d’ici avril prochain afin d’analyser la structure singulière et plurielle de ces messages textes qui circulent sur les réseaux de cellulaires.  « Cette étude devrait nous apprendre beaucoup sur la créativité du lexique, sur les lettres, la flexibilité et les influences aussi», indique le chercheur, qui s’attend à observer des structures de textos différentes selon la provenance géographique, l’âge et le sexe des messagers.

Son projet, baptisé «texto4science» s’inscrit dans un mouvement mondial, amorcé par la Belgique en 2004, de collecte et d’analyse de ces communications numériques. Il vise à poser les bases scientifiques pour mieux comprendre cette langue intuitive qui se répand dans toutes les strates de la population, avec des variantes étonnantes.  L’entreprise est ambitieuse. Elle implique aussi une participation active des producteurs de sens en format mobile, invités à « texter » leurs «textos» — techniquement au numéro 202202 — pour permettre [au professeur Drouin] de les étudier. De manière confidentielle, assure-t-il.

Fait à noter: en Belgique, en Suisse, à la Réunion, en Grèce ou en Espagne, où des collectes similaires ont été effectuées ou sont en cours, les compagnies de cellulaires ont gracieusement offert aux chercheurs l’accès à ce numéro dit court. Mais au Canada, qui s’illustre sur la scène mondiale pour le prix démesurément élevé de ses communications sans fil, ce ne sera pas le cas. Ici, les dons de textos pour la science seront facturés aux donateurs par Bell, Telus, Vidéotron, Rogers et consorts.

En plus de leurs messages textes, les participants de l’étude feront également parvenir au chercheur un questionnaire permettant d’établir leur profil sociolinguistique. Patrick Drouin espère ainsi livrer une première ébauche d’analyse à l’été 2010.

Source : Deglise, Fabien. « Kc qi veu le prof ?», Le Devoir

Interne : L'UO passe à l'OA!
Sujets chauds en formation à distance pour l'année 2009

Exprimez-vous !

*