Signaler, ou pas, un cas de plagiat d’un ou d’autres chercheurs

Selon Mark Fox, professeur de management et d’entreprenariat à l’Université Indiana, et Jeffrey Beall, bibliothécaire à l’Université du Colorado, le signalement d’un cas de plagiat  d’un ou dautres chercheurs n’est pas une décision facile à prendre.

Raisons de signaler un cas de plagiat

  • S’assurer que la reconnaissance va aux vrais auteurs et que le facteur d’impact va bien à l’article original
  • S’assurer que les sources scientifiques sont exactes
  • Donner l’exemple aux étudiants au regard de l’intégrité dont on leur demande de faire preuve
  • Mettre en lumière les lacunes, défauts du processus de révision par les pairs
  • Pour avoir l’esprit tranquille après avoir détecté du plagiat – Ici les auteurs mentionnent la situation où une personne a détecté du plagiat, ne l’a pas signalé et a expérimenté une perte de sa tranquillité d’esprit.

Encore faut-il savoir ce qui est considéré comme du plagiat.  Les auteurs renvoient à un document de  COPE (Committee on Publications Ethics), qui mentionne trois types de plagiat :

  1. de grandes parties de texte ou de données sont présentées comme étant de l’auteur alors qu’elles proviennent d’ailleurs;
  2. quelques phrases empruntées et non attribuées, surtout dans la section discussion – les données étant originales;
  3. la duplication, ou redondance, ou autoplagiat sans mention de l’existence d’un article antérieur.

Il va de soi que le premier type recevra le plus d’attention.

Raisons pouvant faire hésiter une personne quant au signalement d’un cas de plagiat

  • aucune reconnaissance pour avoir signalé un cas de plagiat, au contraire, la personne pourrait être mal vue par ses collègues et ses propres publications pourraient être scrutées attentivement à la recherche de plagiat ;
  • possible atteinte à la progression de sa carrière de chercheur;
  • possibilité que l’histoire soit étouffée;
  • possibilité de menace de poursuite juridique par la personne faisant l’objet d’une allégation  de plagiat.

Fox et Beall donnent des conseils sur la manière de documenter une allégation et sur comment se préparer pour faire face à une poursuite.  Ils abordent également la question de porter à l’attention des médias les allégations de plagiat.  Enfin, ils terminent leur article en concédant que signaler un cas de plagiat est stressant et qu’il peut être avisé de rechercher le soutien et les conseils de personnes qui sont déjà passées par le processus.

Par ailleurs, certains commentaires sur le billet de Retraction Watch ont soulevé la difficulté (par son effet dissuasif) que pose l’obligation de dévoiler son identité lorsqu’on signale un cas de plagiat à défaut de quoi l’allégation sera rejetée.  Pourtant, selon Alan Price, un des commentateurs,

[…] in my 17 years of experience in the United States’ Office of Research Integrity (ORI), we routinely considered, and encouraged institutions to consider, anonymous allegations (especially ones of plagiarism). As noted in the preamble (Part III.C.) to the 2005 ORI regulation, http://ori.hhs.gov/FR_Doc_05-9643: “. . . it has been longstanding ORI practice to accept oral allegations, including oral, anonymous allegations . . . [which] may contain relatively complete information. . . . or lead to more complete information. . . . We also note that the Offices of the Inspector General at various Federal agencies routinely accept oral and anonymous allegations. . .” As noted in the paper that I wrote as an ORI official on such cases, published in Academic Medicine 73: 467-472 (1998) —  http://journals.lww.com/academicmedicine/Abstract/1998/05000/Anonymity_and_pseudonymity_in_whistleblowing_to.9.aspx — “. . . from 1989 through 1997. . . the record shows that research institutions and the ORI have treated such allegations seriously. . . . however, very few anonymous complaints have been sufficiently substantive to be pursued in formal inquiries or investigations. . . ” In my ORI experience, few institutions have formal policies requiring that complainants have to identify themselves.

Sources:

Marcus, Adam et Oransky, Ivan.  Want to report a case of plagiarism?  Here is how. Retraction Watch.  25 novembre 2013.

Fox, Mark et Beall, Jeffrey.  Advice for Plagiarism WhislteblowersEthics & Behavior.  22 novembre 2013.

Le CNRS publie un guide sur la recherche intègre et responsable
Des règles pour une bonne histoire... ou pour un bon cours

Exprimez-vous !

*