Guide de bonnes pratiques sur qui peut être auteur d’une publication scientifique

C’est en réponse à une demande de la délégation à l’intégrité scientifique de l’Inserm que le guide Signature des publications scientifiques : les bonnes pratiques a été produit (il existe également en version anglaise).  En effet, un grand nombre de cas traités par la délégation depuis 10 ans relevaient de conflits d’intérêts liés à l’authorship.

Hervé Maisonneuve, de Rédaction médicale et scientifique, a étudié le guide en ayant en tête les règles de l’International Committee of Medical Journal Editors (ICMJE)* et a noté les différences suivantes.

  • Les critères proposés par l’Inserm ne reprennent pas exactement les 4 de l’ICMJE suivis par la plupart des revues ; respectons cette pratique de non-alignement : le mot ‘intégrité’ semble être implicite pour l’Inserm, alors qu’il est mentionné dans la définition ICMJE, et dans d’autres définitions.
  • La possession d’un numéro ORCID (numéro du passeport du chercheur) n’est pas promue.
  • La notion de contributeurs (taxonomie CRediT) suivie par la plupart des revues prestigieuses n’est pas explicitée, et c’est dommage : là aussi, des bagarres, des sous-entendus devraient être anticipés…

* Critères de l’ICMJE

  1. Contributions substantielles à la conception ou aux méthodes de la recherche ou à l’acquisition, l’analyse ou l’interprétation des données ; ET
  2. Rédaction préliminaire de l’article ou sa révision critique impliquant une contribution importante au contenu intellectuel ; ET
  3. Approbation finale de la version à publier ; ET
  4. Engagement à assumer l’imputabilité pour tous les aspects de la recherche en veillant à ce que les questions liées à l’exactitude ou l’intégrité de toute partie de l’oeuvre soient examinées de manière appropriée et résolues.

La Politique sur la protection de la propriété intellectuelle des étudiants et étudiants et des stagiaires postdoctoraux de l’Université de Sherbrooke reprend sensiblement les mêmes critères de l’ICMJE à l’article 4,2,1 A.

Source

Maisonneuve, Hervé.  Conflits d’auteurs à l’Inserm : 40 % des dossiers de la délégation à l’intégrité scientifiqueRédaction médicale et scientifique.  29 mars 2018.

Les revues prédatrices n’ont qu’à bien se tenir, car le Service des bibliothèques et archives les a à l’œil!
Plagiat : qu'en est-il de la responsabilité de formation de la direction de recherche?

Exprimez-vous !

*