Du plagiat en recherche? Jusque dans les demandes de subventions!

L’Ohio State University (OSU) est aux prises avec une situation plutôt embarrasante concernant une professeure qu’elle a récemment embauchée et qui était auparavant à l’emploi de la Central Michigan University (CMU).  En effet, un comité d’enquête de la Central Michigan University en est arrivé à la conclusion que cette professeure, qui a obtenu une subvention de près de 800 000$ de la National Science Foundation (NSF), avait fait du plagiat non seulement dans sa demande de fonds, mais également dans le matériel de cours qu’elle a produit à partir de ses travaux de recherche. 

Le rapport du comité d’enquête a établi que la professeure en question avait fait preuve de manque de diligence dans son travail (careless work) et de témérité (recklessness) pour le plagiat dans la demande de subvention.  À la suite du rapport, le conseil d’administration de la Central Michigan University a approuvé le remboursement de plus de 600 000$ à la NSF.  

La professeure est toujours à l’emploi de l’Ohio State University, qui dit attendre le rapport final de la NSF avant de prendre une décision concernant la professeure.

Il n’est pas clair si la NFS entend produire un rapport final.

Lisez l’article de Jake Bolitho, « Ohio State University not taking action with former professor for NSH grant plagiarism », paru le 18 novembre 2009 dans le Central Michigan Life.

Interne : L'UO passe à l'OA!
Une thèse doit-elle être refusée si on y découvre du plagiat?

Exprimez-vous !

*