Un ancien étudiant de l’Université de Sherbrooke titulaire d’une chaire pour mieux former les ingénieurs

Louis Gosselin, ancien étudiant à la Faculté de génie de l’Université de Sherbrooke et ancien président du REMDUS,  est aujourd’hui professeur à l’Université Laval.  Il sera la titulaire d’une nouvelle chaire de leadership en enseignement (CLE) : la Chaire sur l’ingénierie du développement durable. Déjà, à l’époque de ses études à l’Université de Sherbrooke, M. […]

Quand les élèves risquent de dépasser les maîtres…

Un article, de type publireportage, publié dans le Journal de Sherbrooke du 3 octobre 2012, a rapidement attiré mon attention de par son titre : « Séminaire de Sherbrooke. Une pédagogie novatrice dans un milieu ultra-moderne et techno ». Décrivant le virage très techno dont vient de se doter l’ordre secondaire du Séminaire, on peut notamment y […]

La « production » de diplômés de doctorat en sciences et en génie : un tableau parlant!

Le blogueur Olivier Rollot (ancien rédacteur en chef du Monde Étudiant) a demandé la collaboration de l’ancien vice-président des anciens de l’École polytechnique, François Xavier Martin, pour l’aider à répondre à la question de savoir si la France connaissant, comme certains le croient, un retard dans la  « production » de diplômés de doctorat en particulier en […]

Des académies de recherche font la promotion du « evidence-based teaching » dans l’enseignement disciplinaire

Les « Académies nationales » des U.S.A. ont publié en mai dernier un rapport portant sur la recherche sur l’enseignement disciplinaire. Le regroupement est constitué des organisations états-uniennes suivantes : National academy of science National academy of engineering Institute of medicine National research council Le rapport prône la recherche sur l’enseignement disciplinaire (Discipline-Based Education Research ou […]

UdeS et UQAM : chaire de recherche sur l’intérêt des jeunes à l’égard des sciences et de la technologie

Les technologies étant maintenant omniprésentes, on prend pour acquis que tous les jeunes y sont familiers et les utilisent sans contrainte. Bien que cela soit assez véridique, cela n’implique pas pour autant qu’ils souhaitent étudier en sciences. « Au Canada, comme ailleurs en Occident, le nombre d’inscrits dans ces programmes stagne, alors que la clientèle […]