Médias sociaux: une formation-action pour se faire « avocat de l’ange »

Dans son blogue Techniques innovantes pour l’enseignement supérieur, Jean-Marie Gilliot propose d’adopter une position d’ouverture face aux incontournables médias sociaux  : «…Positivons donc, en ayant conscience des limites et des changements en cours, mais sans nous bloquer. Faisons-nous plutôt avocat de l’ange en identifiant les possibles plutôt que les obstacles…».

De plus, il nous guide vers Pratiques de l’internet participatif et de médias sociaux en enseignement supérieur, site d’un projet de « formation-action » dont l’objectif avoué est de : « Convaincre et aider les acteurs de l’Enseignement supérieur à pratiquer les médias sociaux, à s’impliquer dans des communautés virtuelles d’apprentissage, dans le cadre d’une pédagogie interactive faisant appel à l’intelligence collective… ». Fait intéressant, les organisateurs proviennent de l’Agence universitaire de la francophonie, ainsi que de diverses universités françaises (Lyon1, Rennes2, CNAM Paris, Université d’Artois, etc.).  C’est donc un mouvement de la base.  Le blogueur et consultant québécois Mario Asselin semble être l’un des animateurs de l’activité.

L’activité débute par un barcamp (qui se tient cette semaine même) et sera suivie d’une phase d’expérimentation (de janvier à mars 2012).   Le site inclut une section blogue avec des documents pertinents et le projet dispose d’un fil Twitter pour qui veut en suivre les développements.

Une initiative qui semble intéressante. À suivre…

Sources:

Gilliot, Jean-Marie, « Médias sociaux: on y va? Participons! », Techniques innovantes pour l’enseignement supérieur (blogue), 28 novembre 2011.

Pratiques de l’internet participatif et de médias sociaux en enseignement supérieur [site du projet], page consultée 5 décembre 2011.

La réussite d'un cours en ligne obligatoire comme preuve de compétence informationnelle
Interne : La veille technopédagogique à l'UQTR

Commentaires

  1. Bonjour,
    je trouve la formule « se faire l’avocat de l’ange » tout à fait porteuse.
    Mais je tiens à préciser que je la tiens de François Bocquet, qui était d’ailleurs un des animateurs des ces journées.

    cordialement,
    Jean-Marie Gilliot

Exprimez-vous !

*