Plagiat universitaire : une accusation pour diffamation déclarée nulle

Jean-Noël Darde a dénoncé sur son blogue Archéologie du « copier-Coller » des pratiques de plagiat et de tolérance au plagiat d’un « collègue » de son université (Paris 8).   Voir son billet La 71e section du Conseil National des Universités et la tolérance au plagiat.

Le professeur en question a porté plainte pour diffamation et pour préjudice au fait qu’il n’avait pu être élu à la 71e section du CNU (Conseil national des universités)

Ironie des ironies, comme l’écrit Baptiste Coulmont dans son billet « Plagiat universitaire et obligation de guillemet[s] », le Président du Tribunal de Grande Instance de Paris a déclarée nulle l’accusation pour diffamation parce que, notamment, le plaignant n’a pas su rédiger son texte dans les règles de la citation.  Voici le texte du juge :

« les propos litigieux ne sont, pour la plupart d’entre eux, ni datés de façon précise, ni mentionnés par des guillemets de sorte que le demandeur reproduit parfois en italique tant les propos tirés du blog litigieux que ses propres commentaires et que les références aux articles poursuivis sont imprécises en mêlant à ses propos, ceux du défendeur qui sont en l’espèce disséminés ».

Il est à prévoir que les cas de plagiat universitaire continueront de faire des vagues en France.

Sources  :

Darde, Jean-Noël, « Paris 8, procès et plagiat », Archéologie du « copier-coller », novembre 2011.

Darde, Jean-Noël, « La 71e section du Conseil National des Universités et la tolérance au plagiat,  Archéologie du « copier-coller », Octobre 2011.

Coulmont, Baptiste, « Plagiat universitaire et obligation de guillemet »,  Baptiste Coulmont [blogue éponyme],  29 novembre 2011.

La visioconférence à l'aube de 2015
L’internationalisation : 5 mythes à déboulonner

Exprimez-vous !

*