Facebook : un bon usage pour obtenir un bon emploi!

Dans la même ligne de pensée que l’article (« Une école secondaire se dote d’un guide sur l’utilisation des médias sociaux ») écrit par mon collègue Jean-Sébastien Dubé le 23 septembre 2011, de plus en plus de démarches parallèles se structurent pour démontrer la vulnérabilité de certains médias sociaux comme Facebook à protéger les renseignements personnels. Une récente enquête de chercheurs universitaires de la Colombie-Britannique en fait état clairement état avec l’utilisation de robots, de même qu’un article paru dans Thot Cursus qui vise à éduquer à une bonne utilisation de Facebook. Convenant qu’il est impossible de contourner cette plateforme de réseaux, plusieurs misent sur l’éducation du plus grand nombre, en commençant par les jeunes, mais en incluant également les adultes que sont nos étudiants universitaires.

Résultats d’une enquête utilisant des robots à « profil  humain » pour un réseau Facebook

Diffusé à l’émission Le Réveil de la station radio de Radio-Canada de Frédéricton, un reportage audio (15 minutes) met en lumière les résultats d’une enquête effectuée par des chercheurs qui ont utilisé des profils automatisés pour créer un réseau artificiel de contacts. En effet, des robots à qui on a donné un « profil humain » sont entrés en contact avec des personnes en leur demandant de devenir leurs amis, puis ce fut le tour des amis des amis. Ainsi, ces robots ont pu avec l’accord des personnes jointes avoir accès à des milliers d’information comme des adresses courriel, des dates de naissance, des lieux de résidence, etc., tout ce qu’il faut pour alimenter des vols d’identité ou d’autres actes frauduleux. Encore une fois, on déplore le peu de considération que les dirigeants de Facebook accordent à ces constats possibles et trop faciles de piratage informatique.

L’usage de Facebook de façon constructive…

L’article de Denys Lamontagne, « Quoi mettre sur Facebook… si vous pensez un jour postuler pour un emploi. », décrit de façon constructive l’emploi de Facebook et ce qui peut faire réagir 91 % des recruteurs qui utilisent les réseaux sociaux pour mieux filtrer les candidatures.

« Ce qui séduit les employeurs – En ordre de sensibilité :

  • Personnalité et organisation
  • Profil cohérent avec les qualifications
  • Profil montrant la créativité
  • De bonnes habiletés de communication
  • La qualité des relations du candidat
  • La qualité des références soumises par d’autres
  • Prix et récompenses »

« Ce qui rebute les employeurs – En ordre de sensibilité :

  • Des faussetés à propos de leurs qualifications
  • Des photos inappropriées
  • Des commentaires inappropriés
  • Des commentaires négatifs à propos d’un précédent employeur
  • De pauvres habiletés de communication
  • Des commentaires discriminatoires
  • Du contenu à propos de leur consommation de drogue
  • Du contenu à propos de leurs beuveries
  • Des informations confidentielles d’un précédent employeur »

En résumé, le gros bon sens prévaut toujours en n’inscrivant que des commentaires appropriés, soit un heureux mélange d’intelligence et de retenue, bonifié de qualité et de créativité. D’un autre coté, en étant attentif aux fonctionnalités techniques de cette application, cela n’exclut pas la création de groupes privés afin de « conserver des espaces de libre-expression et d’autres de relations publiques ». 

Ce descriptif est le résultat d’une enquête effectuée auprès de 300 représentants des ressources humaines publiée par Reppler et dont fait mention l’article d’Erika Swallow : « How recruiters use social networks to screen candidates »

Source : LAMONTAGNE, Denys. « Quoi mettre sur Facebook… si vous pensez un jour postuler pour un emploi. », dans Thot Cursus du 8 novembre 2011.

Ajout d’information : Fabien Deglise, chroniqueur 2.0, à l’émission radio L’après-midi porte conseil, à la première chaîne de Radio-Canada, le mercredi 9 novembre 2011, reprenait cette étude pour l’expliquer aux auditeurs. On peut entendre ses commentaires audio.

En Grande-Bretagne, l’apprentissage en entreprise gagne du terrain
Il y a plagiat et... plagiat

Exprimez-vous !

*