L’Ontario s’attaque au modèle universitaire traditionnel

Dans une dépêche antérieure (L’Ontario entend créer trois universités de 1er cycle), il était question d’un ouvrage qui devait être publié le 2 novembre.  Cet ouvrage, Academic Reform: Policy Options for Improving the Quality and Cost-Effectiveness of Undergraduate Education in Ontario, est maintenant disponible.

Affaires Universitaires y consacre un article (« Un nouveau modèle d’université« ) dans lequel on peut lire, entre autres choses, que

[l]’ouvrage risque de susciter la controverse. S’adressant aux décideurs, les auteurs font valoir « qu’il s’agit d’un enjeu politique nécessitant des actions concrètes de la part du gouvernement ». Et puisque nombre des enjeux auxquels l’Ontario est confronté en matière d’enseignement supérieur sont communs à d’autres États d’Amérique du Nord, les auteurs estiment que, dans l’ensemble, leur analyse devrait être utile à l’élaboration de politiques d’enseignement supérieur ailleurs qu’en Ontario.

Il est en effet à prévoir que cet ouvrage fera des vagues partout au Canada, voire aux États-Unis.  C’est donc à suivre.

Source : Clark, Ian D., Trick, David, Van Loon, Richard, « Un nouveau modèle d’université« ,  Affaires universitaires,  7 novembre 2011.

Il existe des postes de professeurs centrés sur à l'enseignement ici, au Canada
Le décrochage au secondaire en coûts et en conséquences

Commentaires

  1. Sonia Morin a écrit:

    On peut lire, toujours dans Affaires universitaires, mais du 5 décembre 2011, une réaction de la « provost » et vice-rectrice académique de l’Université de Guelph, Mme Maureen Mancuso. Elle soulève une question fort pertinente :
    le modèle dualiste proposé par Academic Reform ne risque-t-il pas d’entraîner une distinction quant « à la qualité et le poids académique des grades conférences par ces différents types d’universités? »
    Source : Universités, la différenciation ne passe pas par un système dualiste.

Exprimez-vous !

*