L’impact des tableaux blancs interactifs en classe

Le ministère de l’Éducation a beau avoir octroyé des fonds pour équiper des classes au primaire et au secondaire surtout de tableaux blancs interactifs (TBI), encore faut-il pouvoir s’en servir adéquatement et efficacement. Plusieurs enseignants sont conscients de l’importance d’améliorer leurs habiletés d’enseignement avec ces TBI et souhaitent y parvenir rapidement. D’un autre point de vue, il faut noter également que les élèves issus de cette pratique arriveront familiers à l’université et s’attendront probablement à continuer d’utiliser cette technologie.

Du matériel pédagogique immédiatement disponible

Lors de la réunion nationale du RÉCIT, tenue du 3 au 5 octobre 2011, France Leclerc et Sébastien Deschamps, conseillers pédagogiques, ont proposé plusieurs idées concrètes pour aider les enseignants à s’approprier ces TBI. Plusieurs enseignants de la commission scolaire de la Rivière-du-Nord ont exprimé à Mme Leclerc leurs besoins de disposer de matériel pédagogique immédiatement disponible. « Leurs préoccupations sont bien compréhensibles, car les tébéiciels, ces fameux logiciels qui accompagnent les TBI, exigent une bonne appropriation technique et des heures de travail pour créer des activités. C’est pourquoi plusieurs communautés telles que Promethean Planet, Smart Exchange et Planète Sankoré offrent aux enseignants la possibilité de déposer leur matériel et de télécharger celui d’autres collègues pour s’en inspirer. Il s’agit de choisir sa communauté en fonction de la technologie privilégiée dans son école, tout en gardant en tête que le logiciel Sankoré est libre, gratuit et qu’il peut être utilisé sur toutes les marques de tableaux. »

Comme autre matériel pédagogique disponible pour un usage avec les TBI, « [l]es Éditions Alire proposent de nombreuses fiches pédagogiques pouvant appuyer la lecture de leurs romans par les élèves du secondaire. […] Les fiches peuvent être utilisées gratuitement, mais les livres doivent être achetés (en papier ou en numérique). » Une approche promotionnelle qui inspirera sûrement d’autres maisons d’édition.

Une formation prof-élèves

Compte tenu que certains enseignants souhaitent utiliser un TBI dans leur classe, mais qu’ils ne veulent pas paraître méconnaissants devant leurs élèves, Mme Leclerc propose de se déplacer tout simplement en classe et d’offrir une formation à la fois aux enseignants et aux élèves. Par expérience, « [e]n deux heures, ces enfants de la génération C apprennent les principales fonctions du tébéiciel et sont en mesure d’épauler leur enseignant une fois la formation terminée ».

Passation efficace du tableau vert au tableau blanc

Comment passer du traditionnel tableau vert au tableau blanc interactif qui dispose de plusieurs fonctionnalités? C’est la question-clé à laquelle Mme Leclerc souhaite apporter une réponse pour véritablement aider les enseignants et leur montrer « comment faire participer davantage les élèves grâce aux possibilités du TBI. Créativité et innovation sont donc sollicitées et des vidéos inspirantes sont proposées. Pour connaître les autres besoins exprimés par les enseignants et les suggestions des conseillers pédagogiques, on visite cette section du site Le TBI en classe. »

Pour plus d’information, consulter les liens suivants :
Un TBI dans ma classe, et alors?
10 actions gagnantes pour l’utilisation du TBI
Un tableau blanc, c’est plus qu’un TBI

Source : BEAUPRÉ, Julie [conseillère pédagogique TIC et animatrice RÉCIT à la commission scolaire des Affluents], « Enseigner avec un TBI? Et puis après? », article publié dans Infobourg, 10 octobre 2011.

RIOUX, Martine. « Des activités pédagogiques qui permettent d’utiliser le TBI (secondaire) », article publié dans Infobourg, 8 novembre 2011.

La pratique délibérée accélère le développement de l'expertise
Google Books maintenant disponible au Canada

Exprimez-vous !

*