L’École chez soi : succès de cette formule française d’apprentissage à distance pour les métiers

Démarrée il y a déjà plus de 120 ans, L’École chez soi récolte un intérêt certain avec ses 6000 élèves et son taux de réussite de 70 % dans les programmes de formation à distance qu’elle offre dans le secteur des métiers. Dans une interview accordée à Paris Job, Laetitia Bourgois, directrice du Service des communications de École chez soi, explique le succès de cette méthode de formation par les raisons suivantes qui se résumeraient en quelques mots : grande souplesse et encadrement étroit.

Caractéristiques de la méthode de l’École chez soi :

  • l’approche pédagogique : utilisation de nombreux exemples et autotest à la fin de chaque chapitre, suivi d’un test tous les deux ou trois chapitres. Les devoirs sont tous des cas pratiques, concrets, et non seulement théoriques;
  • l’utilisation des outils technologiques, ce qui permet beaucoup d’interactivité et d’échanges;
  • la disponibilité des formateurs, eux-mêmes des ingénieurs, des architectes, des promoteurs immobiliers, etc., régulièrement disponibles via le Web;
  • les occasions de rencontre, comme « des journées pédagogiques, qui sont l’occasion de se regrouper et se rencontrer entre élèves et professeurs de manière conviviale »;
  • l’encouragement aux stages pratiques de façon à ce que l’élève soit prêt pour le marché du travail rapidement à la fin de sa formation;
  • la priorité pendant trois semaines aux finissants pour les offres d’emploi par les entreprises partenaires, ce qui encourage la persévérance et le succès.

Les élèves inscrits à l’un des 150 programmes sont :

  • de jeunes bacheliers en formation initiale [l’équivalent de notre formation collégiale en France]. « L’enseignement à distance est ainsi particulièrement adapté à ceux qui doivent travailler en parallèle pour financer leurs études et leur vie quotidienne »;
  • « des salariés en formation continue là aussi l’enseignement à distance est idéal pour se former chez soi, le soir ou le week-end. Ce sont souvent des personnes qui travaillent déjà dans le secteur et qui souhaitent progresser;
  • des personnes qui « apprennent encore « sur le tas » et au bout d’un certain temps, ont besoin d’un diplôme pour évoluer. La formation à distance est donc particulièrement recommandée pour eux. Les entreprises apprécient les candidats ayant suivi une formation à distance car elles ont bien conscience que les élèves sont très méritants car il faut être motivés pour se former le soir ou le week-end en plus du travail. »

Ce qu’on observe, c’est que malgré les contacts surtout à distance, l’École chez soi semble appliquer une approche pédagogique très humaine, centrée sur les besoins de l’élève et qui visiblement porte ses fruits autant sur le plan de la persévérance que de la réussite. À mon avis, cette façon de faire est tout à fait transposable à des formations professionnalisantes d’ordre universitaire.

Source : « L’École chez soi : 120 ans, 6000 élèves, 70 % de réussite », article publié dans Paris Job, 10 octobre 2011, et repris dans Semaine e-Learning de Thot Cursus, le 28 octobre 2011.

Le iPad obligatoire au Cégep de Victoriaville ?
Les Learning Analytics pour s'assurer du succès étudiant... à tout prix ?

Exprimez-vous !

*