Les caractéristiques d’une université innovatrice selon le pdg du Conseil canadien de la qualité de l’enseignement supérieur

Dans sa plus récente dépêche, Harvey Weingarten, du Conseil Canadien de la qualité de l’enseignement supérieur (Higher Education Quality Council of Ontario) identifie six caractéristiques qui font d’une université  une université innovatrice :

  1. Elle a énoncé et fait la promotion d’un nombre limité de priorités claires. Pour être novateur, il faut que certaines choses soient beaucoup plus importantes à vos yeux que d’autres.
  2. Elle a ajusté ses processus et ses pratiques pour faire avancer ses grandes priorités. Plus particulièrement, l’université a modifié et révisé ses programmes et ses cursus afin de les harmoniser à ses priorités absolues et que l’enseignement porte sur ces dernières.
  3. Elle a mis fin à certains programmes. Michael Porter nous rappelle que l’essence de la stratégie est de choisir ce qu’il ne faut pas faire. Il n’est pas possible d’innover en essayant de tout faire; le fait de cesser de faire certaines choses de faible priorité permet de centrer son attention sur les priorités élevées.
  4. Elle dispose d’un modèle budgétaire qui lui permet d’affecter (et de réaffecter) de préférence les ressources aux priorités élevées. Il ne sert à rien d’énoncer des objectifs clés sans leur consacrer de ressources additionnelles.
  5. Elle a augmenté ses revenus absolus tout en diminuant la proportion de son revenu total provenant du gouvernement. L’innovation nécessite des montants croissants de revenus entrepreneuriaux provenant de sources non traditionnelles.
  6. Elle mesure son rendement par rapport à des paramètres internationaux convenus d’excellence.

À son avis, il y a très peu d’universités qui répondent à ces critères.  Il donne deux exemples d’innovation dans les universités canadiennes : la création de l’école de médecine de l’Université McMaster et l’introduction de l’apprentissage axé sur les problèmes, et l’établissement de l’Université de Waterloo et de son programme d’enseignement coopératif intégré à l’expérience normative de premier cycle. Ces deux exemples auraient pu être le lot de l’Université de Sherbrooke.  Les propos de Weingarten sont vraisemblablement colorés d’une vision canadienne qui exclut le Québec.  Mais bon, ses critères demeurent intéressants.

Il termine sa dépêche en faisant l’apologie d’une différenciation des universités.

Source :

Weingarten, Harvey, « What is an innovative university? Qu’est-ce qu’une université novatrice? », Itsnotacademic Blog, Higher Education Quality Council of Ontario, 11 octobre 2011.

Les webradios au service de la pédagogie
La solution à une coexistence harmonieuse entre enseignement et recherche dans les universités ?

Commentaires

  1. Eric Chamberland a écrit:

    La Open University of the Netherlands a pris exactement cette approche pour son plan stratégique de développement : miser sur leurs créneaux d’excellence et y consacrer les ressources nécessaires en se donnant des objectifs précis et dont l’atteinte est vérifiable.

Exprimez-vous !

*