L’Open CourseWare Consortium

On connaissait déjà le fait que des universités prestigieuses comme le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et l’Université de Yale offrent déjà depuis quelques années des contenus de formation en ligne tout à fait gratuitement. Tout se retrouve disponible, facile d’accès et sans inscription nécessaire : cours magistraux, ressources pour le cours, devoirs, etc., parfois même sous forme de baladodiffusion (audio ou vidéo) à partir de la plateforme iTunes U. Évidemment, la personne qui suit ces cours ne peut prétendre obtenir un diplôme, mais si ce n’est pas le cas, on lui offre certes une très intéressante culture.

Voici que voit apparaître maintenant un « cadre de mutualisation des cours en ligne gratuits : l’Open CourseWare Consortium qui réunit des institutions universitaires d’une vingtaine de pays ainsi que des organisations, qui s’engagent à mettre en ligne au moins dix cours en accès libre et non payant. Sur le site Web de ce consortium, on peut localiser les cours disponibles par pays, par langue et par institution. Actuellement, les offres les plus importantes sont en anglais et concernent pas moins de dix-sept pays. »

Au Canada, trois universités, Athabasca University (Alberta), Capilano University (Colombie-Britannique), Royal Roads University (siège social en Colombie-Britannique, mais se définissant comme la première université au Canada qui marie de façon générale de courtes périodes de présence sur le campus et l’apprentissage collaboratif en ligne), ainsi qu’un organisme intergouvernemental, Commonwealth of Learning (COL), en font partie jusqu’à maintenant.

Cette façon de faire démocratise véritablement l’éducation. Des universités européennes ou nord-américaines réputées ne sont plus seulement l’apanage de jeunes de familles bien nanties.

Définition élargie de la « formation hybride » et stages associés à la FAD
La confiance : élément clé de tout apprentissage

Exprimez-vous !

*