Une école, deux écoles… Pour les natifs numériques!

Sherbrooke 2009: des veilleurs veillent sur le phénomène des natifs numériques. On cherche, on fouille, on trouve… On cite Prensky et ses détracteurs… Ça bouillonne dans la marmite, on le sent bien!  Quelques titres pour vous rafraîchir la mémoire : «Et pour faire suite à ce qu’on disait», «Mémoires et thèses sur les jeux sérieux», «Des interfaces pensées spécifiquement pour les natifs numériques», etc.

New-York 2009: une première école PUBLIQUE «Quest to Learn» s’ouvre. Une école pour jeunes natifs. Une école qui place au centre de son enseignement la conception de jeux vidéo pour apprendre à apprendre. Ce qui fascine aujourd’hui, c’est que l’histoire ne s’arrête pas là… Un second établissement «Quest to learn» voit le jour, cette fois-ci à Chicago. Et les voisins qui reluquent la chose avec envie («L’école où on joue à apprendre»), en se demandant bien quand viendra leur tour!

Sources:

Sara J, «New games-based Charter school to open in Chicago», Spotlight on digital media and learning, page consultée septembre 2011.

«L’école Quest to Learn place le veu vidéo au centre de l’enseignement», Cerise Club, 28 septembre 2011.

Véronique Routin et rémi Sussan, «L’école où on joue à apprendre», Internet Actu.net; enjeux, recherches, usages, débats, septembre 2011.

Jean-Sébastien Dubé, «Et pour faire suite à ce qu’on disait», L’Éveilleur, 2009.

Marc Couture, «Mémoires et synthèses sur les jeux sérieux», L’Éveilleur, 2009.

Éric Chamberland, «Des interfaces pensées spécifiquement pour les natifs numériques», L’Éveilleur, 2009.

Interne : La loi du silence : les politiques de non-divulgation des résultats des étudiants au MBA
TOU.TV... En plein dans le mille!

Exprimez-vous !

*