Intégration du multimédia en formation: Simplifier mais pas divertir

Vieil article qui traine dans mes cartons depuis le début de l’été.  Si la compagnie KTM Advance vente l’utilisation des jeux sérieux en formation tout en faisant la distinction entre jeux sérieux et e-learning traditionnel…

« Les Serious Games mêlent l’utile à l’agréable.

Cette fois-ci nous sommes davantage dans une logique de savoir-faire que de simple savoir. L’apprenant s’immerge dans un scénario de jeu avec des règles, des niveaux de jeux différents, ainsi que des indices de victoire pour stimuler la progression. Chaque personne apprend et évolue à son propre rythme, sans contraintes. L’apprenant doit avoir acquis toutes les connaissances nécessaires pour maitriser les règles du jeu. Terminer le jeu signifie donc avoir compris et assimiler toutes les connaissances relatives au jeu. A la fin du jeu, l’apprenant devient opérationnel. »

…D’autres mettent en doute l’efficacité de tels environnements d’apprentissage.

Ainsi, une équipe de l’Université de Wilmington constate que parfois l’introduction de contenus multimédias « riches » nuit à la rétention parce qu’elle divertit plus qu’elle ne contribue à l’enseignement.  Les chercheurs ont comparé les résultats de deux groupes-témoins, l’un ayant appris des concepts à l’aide d’un diaporama PowerPoint « statique » et l’autre avec un diaporama intégrant des animations.

Résultat : les élèves se divertissent mais ne retiennent pas les concepts qu’elles véhiculent. La présence d’animation dans les slides […] demande en effet une plus grande concentration, ce qui rend la mémorisation plus difficile. D’autant que les diapositives qui embarquent des animations sont souvent présentées moins longtemps du fait de ces dernières.

[…]

Pour les chercheurs, ce constat est d’autant plus intéressant qu’ils se sont rendus compte que les enseignants étaient de plus en plus nombreux à utiliser des slides [sic] animés, soutenus par la conviction que cela facilite la compréhension. Et les élèves sont évidemment demandeurs de tels contenus multimédias. C’est pourquoi la prochaine étape est de mettre au point un format d’animations capable de concilier divertissement et meilleure compréhension.

Trouvé via le site L’Atelier, veille du groupe BNP Paribas.  Ce qui est ironique puisque KTM Advance base son explication sur un jeu sérieux intitulé Starbank, développé pour le groupe BNP Paribas…

La technologie pour se rapprocher de la famille
Usage de la vidéo à l'université: options pour le futur

Exprimez-vous !

*