Le livre numérique pour l’enseignement des sciences : une édition plus régulièrement à jour

Comme l’enseignement des sciences est sujette à des modifications plus fréquentes en raison de certaines théories ou hypothèses possiblement appelées à être révisées à court terme, l’apparition du livre numérique semble représenter une solution intéressante pour ces mises à jour ponctuelles, éliminant l’attente d’une réédition papier, même à une fréquence de tous les deux ou trois ans.

À titre d’exemple, « [e]n Californie, pour une licence à vie de 49$ US [sic], des étudiants en biologie ont accès à un manuel numérique… qui se met constamment à jour. Une entente entre la California State University et l’éditeur Nature Publishing Group permet à ces futurs scientifiques d’obtenir les dernières informations, recherches et conclusions des chercheurs. L’ouvrage comprend 175 leçons, et l’interactivité y est largement présente. Cette offre apparaît d’autant plus généreuse et innovante que la majorité des éditeurs de manuels se contente encore d’effectuer des copiés-collés des ouvrages papier, avant de les affubler du qualificatif « numérique ». Ce partenariat démontre pourtant qu’il y a matière à repenser l’édition électronique qui doit tirer parti du formidable potentiel du numérique, notamment avec l’idée géniale de la mise à jour permanente. »

D’autres utilisations intelligentes du manuel numérique sont aussi à signaler. « Au Québec, une enseignante de biologie au Cégep de Saint-Laurent raconte tous les bienfaits qu’a apportés la version numérique d’un manuel d’anatomie. Pour Chloé Richard, au-delà du fait que le livre numérique se consulte partout et ne pèse rien, les avantages sont nombreux :

  • Flexibilité dans l’affichage du contenu;
  • Possibilité de surligner les paragraphes importants et d’annoter dans le livre;
  • Partage d’annotations entre collègues;
  • Hyperliens externes pour du contenu supplémentaire pertinent. »

Ce professeure considère donc que le livre numérique permet à ses étudiants d’être plus efficaces lors de leur étude, car ils connaissent exactement les sections importantes et peuvent, de plus, approfondir certains sujets grâce aux hyperliens qu’elle ajoute. Pour des collègues qui utilisent aussi ce support, Chloé Richard souligne la nécessité de ne pas surcharger le contenu à enseigner par trop d’hyperliens, car on rique de perdre de vue l’essentiel.

Le manuel numérique semble donc être bénéfique pour l’apprentissage, « dans un domaine aussi dynamique et s’appuyant aussi fortement sur les schémas et illustrations que celui des sciences. Les établissements et les enseignants y perçoivent de grandes possibilités didactiques, à condition que le manuel numérique s’invente autrement que comme une pâle copie de l’ouvrage en papier. »

Source : Roberge, Alexandre, « Le manuel numérique : un allié de choix pour les sciences », article publié dans Thot Cursus du 4 septembre 2011.

Ritalin : stimulant sur la sellette pour améliorer ses performances universitaires
Utilisation de cartes mentales pour rendre les étudiants actifs

Exprimez-vous !

*