Utiliser le iPad pour remplacer des recueils de texte et calculatrices?

Le quotidien USA Today rapportait la semaine dernière que plusieurs districts d’écoles de niveau secondaire aux États-Unis expérimentent le remplacement de recueils de textes par la distribution d’iPads.  En plus des textes eux-mêmes, des applications venant soutenir les activités pédagogiques en classe (notamment, l’utilisation de dictionnaires et de calculatrices graphiques) sont remplacées.  À long terme, le coût initial d’acquisition de ces appareils et la mise à jour des contenus ne serait pas plus important que leurs équivalents traditionnels.

Dans la même veine, Sonia Morin me rapportait la semaine dernière un article du quotidien en ligne australien The Age, qui souligne des efforts visant à fournir à des étudiants en droit des recueils et services de location de livres électroniques accessibles sur différentes plateformes, dont le Kindle du géant du détail Amazon (recueils qui peuvent être lus sur le iPad, moyennant l’installation de l’application du même nom conçue expressément pour ce dernier).

Enfin, Francheska Gaulin m’a rapporté un article soulignant l’intégration d’applications interactives facilitant le travail de groupe à partir de recueils de texte accessibles sur le iPad.  Produit par la compagnie Inkling, active dans le domaine du multimédia depuis un bon moment déjà, la version 2.0 permet aux étudiants d’échanger sur leurs lectures par l’entremise des médias sociaux (dont Facebook) et d’utiliser les propriétés du médium pour visualiser des animations et vidéos offertes en complément aux textes proposés par les auteurs des ouvrages de référence.

Il sera intéressant de voir évoluer ce marché en pleine effervescence et de mesurer le niveau de satisfaction des étudiants et des créateurs de contenus suite à ces différentes expériences.

Sources:

Fonds d'innovations pédagogiques : le gouvernement français y songerait sérieusement
Finie l'utilisation de Turnitin à Dalhousie

Exprimez-vous !

*