Les redevances pour la reproduction d’œuvres publiées : les universités choisiront-elles de traiter directement avec les auteurs?

L’Université de Calgary pourrait être celle par qui viendra un mouvement de masse consistant à refuser d’utiliser les services d’intermédiaires, comme Access Copyright, pour la gestion des redevances pour la reproduction d’œuvres publiées.  En effet, l’Université de Calgary vient d’annoncer qu’elle fera directement affaire avec les auteurs, car elle conteste la hausse des tarifs (+ 1 300%) d’Access Copyright, qui argue que même les hyperliens devraient fait l’objet de redevances.  L’Université de York s’apprête à faire la même chose.  

Il sera intéressant de voir la réaction d’Access Copyright à la « défection » d’au moins deux universités… 

Copibec est l’équivalent d’Access Copyright pour le Québec.

Source :

Masnick, Mike, « University of Calgary Refusing to Pay Access Copyright Anymore », Techdirt, 25 juillet, 2011.

Pour mieux comprendre les choix de domaines Web
La guerre des brevets fait rage dans le marché mobile

Exprimez-vous !

*