To Tweet or Not to Tweet…

La journaliste Web de Radio-Canada, Sophie-Hélène Leboeuf, a mis en ligne fin mars un très bon dossier sur Twitter qui fait pas mal le tour de la question au niveau des utilisations tant journalistiques, politiques, commerciales.  Son dossier est truffé d’hyperliens fort pertinents qui permettent aux personnes intéressées d’approfondir leur connaissance de cette forme de réseautage social.  Fait à remarquer, elle n’évoque pas d’utilisation pédagogique…

Pourtant, il existe des gens qui réfléchissent à ce qu’on peut faire en classe avec cet outil.   Notamment Florence Meichel du site Apprendre 2.0 qui a commis plusieurs articles sur la question.  Mario Asselin constatait lui aussi, fin avril, que tout le monde parlait de Twitter.  Dès le mois de février, il avait été de ceux qui, à l’invitation de Yann Leroux, avait traduit un texte de Carol Cooper-Taylor, ce qui avait donné « 50 idées pour utiliser Twitter en éducation ».

Sophie-Hélène Leboeuf ne mentionne pas non plus que certaines voix s’élèvent déjà pour dire que le phénomène Twitter s’essouffle, ce que m’avait signalé Dominic Pinard et que j’ai lu ailleurs par la suite.  C’est notamment ce qui fait que j’hésite encore à mis mettre, bien qu’il y ait clairement là de l’information stratégique qui circule vite et bien entre influenceurs.  Outre le temps que cela prendrait, je ne suis pas convaincu de la pertinence de cet outil hyper-rapide en éducation.

Qu’en pensez-vous?  Twitter n’est-il qu’un feu de paille?  Plus important, a-t-il de l’avenir en enseignement?

MAJ 22/05/09:  Je m’y suis mis finalement.  J’ai maintenant un compte Twitter.  Je « suis » 35 personnes, alors que 10 me « suivent » à leur tour.  Beaucoup d’info à gérer…  Je vous en reparle.

Les « C » iront-ils à l'université?
Windows 7: un digne successeur à Vista

Exprimez-vous !

*