Étude : les ateliers d’enseignement centrés sur l’apprenant n’ont pas un grand impact sur les pratiques

Science Daily rapporte les résultats d’une étude évaluant l’impact d’ateliers de formation à l’intention des enseignants de premier cycle quant à l’adoption de méthodes centrées sur les apprenants. En bref : même si les enseignants mentionnent que les ateliers ont eu un impact réel sur leur pratique, une évaluation indépendante démontre que ce n’est pas le cas. Autrement dit, les participants à ces ateliers sont satisfaits et ils jugent qu’ils ont mis en application les leçons de l’atelier mais, dans les faits, ça ne se vérifie pas dans 75 % des cas. Les professeurs les plus expérimentés sont les moins susceptibles de changer leur pratique, alors que ceux en début de carrière sont les plus perméables. Les programmes de formation évalués sont d’une durée de plusieurs jours répartis sur une certaine période.

Par ailleurs, outre le manque de soutien des collègues, on cite le manque de temps comme raison la plus fréquente pour ne pas appliquer ce qui a été appris dans les ateliers d’enseignement centré sur l’apprenant.

Sur le plan méthodologique, les auteurs concluent de ces résultats qu’il faut remettre en question la validité de l’auto-évaluation comme méthode de mesure en éducation et qu’il faut toujours compter sur une mesure indépendante. Bref, soyons prudents à la lecture d’études en éducation qui s’appuient uniquement sur des auto-évaluations.

Sur le plan du contenu, les auteurs concluent qu’il faut modifier les formules de perfectionnement des enseignants et offrent notamment deux suggestions. 1) prévoir plus de temps de pratique 2) filmer des sections de cours des participants et les visionner avec eux pour émettre des commentaires experts constructifs.

———-

Référence complète de l’étude

Diane Ebert-May, Terry L. Derting, Janet Hodder, Jennifer L. Momsen, Tammy M. Long, and Sarah E. Jardeleza.What We Say Is Not What We Do: Effective Evaluation of Faculty Professional Development Programs. BioScience, July, 2011

Facebook introduit la vidéoconférence en partenariat avec Skype
La formation universitaire à distance en Suisse : vivre de coopération inter-universités

Commentaires

  1. Lucie c. gagnon a écrit:

    Ça confirme ce que je pense… Les formations servent à « accrocher » le client, mais c’est dans une relation de type « coaching » que s’effectue le véritable travail!!

  2. Eric Chamberland a écrit:

    Un autre auteur, Daniel T. Willingham, suggère aussi des communautés de pratique où chaque prof apporte une vidéo d’une partie d’un cours qu’il a donné pour le regarder en groupe et obtenir les suggestions des pairs. Ça instaure une routine de « deliberate practice » qui améliore la « performance » rapidment.

Exprimez-vous !

*