Formation à distance (FAD) : Un terme à utiliser

L’évolution des technologies incite à un changement de terminologie, et l’une des premières difficultés réside dans le vocabulaire permettant d’obtenir une compréhension claire et univoque de chacun des nouveaux concepts abordés. En ce qui concerne la formation à distance (FAD), l’abondance de termes, de sigles, d’acronymes concurrents et pour la plupart quasiment synonymes, pourrait semer la confusion. En effet, nous trouvons les expressions suivantes : la formation ouverte et à distance (FOAD), le e-learning, la formation en ligne, le télé-enseignement…, autant de variantes de nouvelles taxonomies utilisées pour désigner un nouveau mode de formation ou d’apprentissage présumé différent de la formation classique appelée communément la formation présentielle. Ainsi, dans cet article, entendons-nous donner un aperçu de ce qui distingue ces terminologies.

La formation ouverte et à distance (FOAD) est une expression typiquement franco-européenne. Il s’agit d’un terme dérivé de formation à distance (FAD). La notion «ouverte» (O) signifie la flexibilité d’accès aux ressources pédagogiques, de temps, de lieux où se réalise la formation et des moyens mis en œuvre (Saleh et Bouyahi, 2004). Cette notion est loin de celle de la formation ouverte britannique, car, au départ, le terme «ouvert» signifiait «accessible à n’importe qui». Lorsque la première université ouverte britannique (Open University) est apparue en 1969, il s’agissait d’une université à laquelle tout le monde pouvait s’inscrire. On ne demandait pas de préalables ni de diplômes initiaux (Blandin, 2004).

Le e-learning est un terme anglais qui correspond à l’apprentissage ou à l’enseignement dans un environnement virtuel électronique. Selon Prata et Lopes (2005), le e-learning est un mode d’enseignement et d’apprentissage tirant partie de l’usage des technologies multimédias et d’Internet pour améliorer la qualité de l’apprentissage en facilitant l’accès à des ressources et à des services ainsi que les échanges et la collaboration à distance. Le e-learning résulte donc de l’association de contenus interactifs et des propriétés spécifiques au domaine du multimédia, de supports de distribution (PC, Internet, Intranet, Extranet), d’un ensemble d’outils logiciels qui permettent la gestion d’une formation en ligne et d’outils de création d’environnements de formation interactifs.

La formation en ligne est vue comme une formation faisant appel à l’usage d’Internet comme moyen de diffusion et nécessitant l’assistance d’un formateur (tuteur, facilitateur). C’est une sorte de formation diffusée principalement en mode asynchrone à l’aide de forums, de blogues et d’autres technologies de la communication (Profetic, 2010).

Le télé-enseignement, un synonyme de l’enseignement à distance, est construit à partir de la racine grecque «télé» qui signifie «loin». Ce préfixe peut se trouver dans les expressions comme télécommunication, télévision, etc. Grâce au développement dans le domaine des TIC, le télé-enseignement garde le sens de «formation à distance». De nombreux centres de formation et programmes offerts par les universités préfèrent utiliser le préfixe «télé» pour dire «à distance». On en trouve l’illustration, par exemple, par la télé-université du Québec (Téluq) et le Centre national de télé-enseignement (CNTE) en France. Le télé-enseignement est selon Marchand et Loisier (2004) «l’éducation qui n’implique pas la présence physique de l’enseignant chargé de dispenser l’enseignement dans le lieu de sa réception, ou par laquelle l’enseignant est présent à de rares occasions ou pour des tâches spécifiques» (p. 4). En 1972, le Conseil de l’Europe venait ajouter une particularité essentielle à cette définition. Il s’agissait de la nécessité de la communication bidirectionnelle entre l’apprenant et l’enseignant afin de contrôler la performance d’un apprentissage (Ibid.).

La formation à distance, quant à elle, est un mode de formation médiatisé dans lequel l’apprenant et le tuteur sont séparés dans le temps et dans l’espace. Il s’agit d’un système de formation conçu pour permettre à des individus de se former, sans se déplacer sur le lieu de formation et sans la présence physique d’un formateur. La formation à distance couvre l’ensemble des dispositifs pédagogiques, techniques ou technologiques et des modèles d’organisation, qui ont pour mission de fournir un enseignement ou de soutenir l’apprentissage d’individus qui sont distants de l’organisme de formation prestataire du service (Moran et Rumble, 2004; Prata et Lopes, 2005).

Par ailleurs, Marot et Darnige (1996) soutiennent que la formation à distance est un mode de formation qui vise à réduire de manière significative les contraintes spatiales et temporelles pour l’apprenant. Elle est perçue comme une stratégie permettant de rendre la connaissance accessible à un nombre considérable d’apprenants issus de divers milieux socio-économiques tout en adaptant le contenu de formation aux contextes socioculturels, à la standardisation ainsi qu’à la normalisation de l’enseignement afin de favoriser le réinvestissement du savoir acquis. La formation à distance constitue un dispositif complémentaire susceptible de rendre accessible le savoir aux nombreux exclus du système présentiel (Henri, 2003) et d’augmenter les échanges de manière égale à l’ensemble des pays de la planète. Elle permet ainsi de décentraliser l’éducation (Zhang, 2005).

Comme nous pouvons le constater, les termes dont nous avons traité ont pour but de démontrer la souplesse et la flexibilité dans le mode d’enseignement et d’apprentissage de la FAD qui est caractérisée par:

  • la délocalisation de la formation (à domicile, dans l’entreprise, dans des centres de ressources);
  • la gestion autonome du temps de formation (souplesse des horaires et des durées des séquences de formation);
  • la liberté dans le rythme de progression et d’acquisition ou de construction des savoirs et du savoir-faire;
  • le recours aux ressources pédagogiques médiatisées (imprimé, ressources audio et vidéo, environnements informatisés);
  • la communication et l’interaction (entre les apprenants et entre ces derniers et le formateur).

Compte tenu de cette définition préalable des termes, il convient mieux d’utiliser l’expression « Formation à distance » (FAD) pour désigner une formation dont les caractéristiques sont énoncées ci-dessus.

À suivre dans les prochains articles : Concept fondamental de FAD, Contexte historique de FAD, Typologie de FAD,…

Références bibliographiques

Blandin, B. (2004). Historique de la formation «ouverte» et «à distance». Actualité de la formation permanente, 189, 69-71.

Henri, F. (2003). Les campus virtuels, pourquoi et comment. In B. Charlier et D. Peraya (dir.), Technologie et innovation en pédagogie: dispositifs innovants de formation pour l’enseignement supérieur. Bruxelles: De Boeck.

Marchand, L. et Loisier, J. (2004). Pratiques d’apprentissage en ligne. Montréal: Chenelière Éducation.

Marot, J.C. et Darnige, A. (1996). La téléformation. Paris: Presses Universitaires de France.

Moran, L. et Rumble, G. (2004). Vocational Education and Training Through Open and Distance Learning (p. 1-14). Collection World Review of Distance Education and Open Learning, vol. 5. London; New York, NY: RoutledgeFalmer.

Prata, A. et Lopes, P.-F. (2005). Online multimedia educational application for teaching multimedia contents: An experiment with students in higher education. In P. Darbyshire (dir.), Instructional Technologies: Cognitive Aspects of Online Programs (p. 31-72). Hershey, PA: IRM Press.

Profetic (2010). Définition. Dossiers technopédagogiques. Document téléaccessible à l’adresse http://www.profetic.org/dossiers/spip.php?article1012

Saleh, I. et Bouyahi, S. (2004) (dir.). Enseignement ouvert et à distance: épistémologie et usages. Paris: Hermès Science Publications.

Zhang, K. (2005). China’s online education: Rhetoric and Realities. In A.-A. Carr-Chellman (dir.), Global Perspectives on E-Learning: Rhetoric and Reality (p. 21-34). Thousand Oaks, CA: Sage Publications.

Portables en classe : un enseignant fait un tour d'horizon rapide de ses options
Au-delà des compétences informationnelles… les littératies médiatiques

Exprimez-vous !

*