Éthique et transparence dans la carrière des enseignants-chercheurs : la France prend les grands moyens.

« Valérie Pécresse a confié à la philosophe Claudine Tiercelin, professeur au Collège de France, une mission sur l’éthique et la déontologie universitaires.

Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a confié à la philosophe Claudine Tiercelin, professeur au Collège de France, une mission sur l’éthique et la déontologie universitaires.

La ministre attend d’ici la rentrée des propositions visant à garantir éthique et transparence à toutes les étapes de la carrière des enseignants-chercheurs, qu’il s’agisse de leur recrutement et de leurs promotions, du fonctionnement des équipes dirigeantes, du problème du plagiat accru par l’usage d’Internet, ou encore des risques de conflit d’intérêts. »

C’est en enquêtant sur le suicide d’une professeure (Université de Brest, 2008) qui n’avait pas obtenu sa titulérisation que la ministre a pris conscience de nombreux dysfonctionnements au sein de l’université.  Rappel des faits entourant ce décès .

Sources : Communiqué de presse de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 30 mars 2011, France

Nuage éducatif et vie privée: une perspective canadienne
The Conversation : l’art de mettre en valeur la recherche… et les chercheurs

Exprimez-vous !

*