Médias sociaux, vie privée et employabilité

Vieux débat traduit humoristiquement en vidéo : celui de ce qu’on met publiquement dans les médias sociaux comme Facebook et qui peut éventuellement nous nuire lorsqu’arrive le temps des recherches d’emploi. Intitulée « Overexposed », la vidéo très courte et magnifiquement efficace a d’ailleurs permis à son auteur, Nicholas Chen, de gagner le premier prix 2010 des vidéos soumises au concours « 2010 What’s Your Story video contest » organisé par Trend Micro.

Source : eSchool News,  23 mars 2011.

Thèses plagiées : des politiciens pris, un public qui surveille, et des propositions
Le développement de la pensée critique des élèves passe obligatoirement par celui de leurs enseignants

Commentaires

  1. Sonia Morin a écrit:

    Très intéressant! Lors d’une récente réunion sur l’utilisation d’un logiciel de détection de similitudes, les deux universités anglophones du Québec (McGill et Concordia) ont fait état de leur souci de protéger l’identité de leurs étudiants lorsqu’il y a recours à un tel logiciel. En effet, les travaux étant déposés dans des bases de données, ils sont « anonymisés » afin d’éviter que des tiers y aient accès un jour. Ça peut sembler excessif, mais si on prend l’exemple d’un travail dans lequel on joue à l’avocat du diable (à la demande du professeur) et qu’on utilise des arguements en faveur d’un racisme ou d’un sexisme (par exemple) et qu’un jour ce travail surgit sur le WEB, l’étudiant pourrait se trouver dans une fâcheuse situation. La même logique s’applique aux blogs que l’on utiliserait dans des cours. Les deux universités recommandent l’utilisation d’alias et elles le font afin de protéger les étudiants d’eux-mêmes. Intéressant, non?

Exprimez-vous !

*