La CREPUQ souhaite se faire une tête sur les logiciels de détection de similitudes (Turnitin, Compilatio)

À la suite de l’atelier « Le plagiat dans les universités québécoises à l’ère du numérique » qu’il a organisé en octobre 2009, le sous-comité sur la pédagogie et les technologies de l’information et de la communication de la CREPUQ a mis sur pied un groupe de travail sur le plagiat en vue d’approfondir la réflexion engagée dans le cadre de cet atelier. 

Lors de cet atelier, de nombreux intervenants ont indiqué qu’il serait intéressant que le groupe de travail se penche sur les logiciels de détection de similitudes comme Turnitin ou Compilatio afin de voir s’ils sont efficaces et ainsi cerner les bénéfices et les limites de leur utilisation.  L’accès à ces logiciels semble être une préoccupation grandissante des enseignants de plus en plus sous l’impression, bien réelle, qu’ils sont complètement dépassés par la quantité de sources auxquelles les étudiants ont accès.  L’ensemble des administrateurs universitaires est également soucieux d’offrir des outils anti–plagiat et plusieurs semblent vouloir avoir recours à un logiciel ou un autre.  Comme certains établissements universitaires ont déjà tenté des expériences en ce sens, le groupe de travail a choisi d’aller directement à la source en sondant les enseignants qui ont utilisé ou qui utilisent présentement un tel logiciel afin de connaître leur expérience et obtenir leur avis sur certains aspects spécifiques.  Voici un échantilon des questions qui leur seront posées.  Le logiciel a-t-il répondu à leurs attentes?  (convivialité, investissement en temps…)?  Les résultats de comparaison ont-ils permis de sanctionner des plagieurs?  Quelle a été la réaction des étudiants à l’utilisation d’un tel logiciel? 

Pour faire suite à ce questionnaire, le groupe de travail sur le plagiat de la CREPUQ organisera, le 28 mars 2011, un groupe de discussion avec des utilisateurs afin d’approfondir certains questionnements plus pointus liés à l’utilisation de logiciels de détection de similitudes.

Enfin, le groupe de travail rédigera un court rapport qui sera remis à la CREPUQ et qui sera, espérons-le, distribué à l’ensemble des établissemetns universitaires québécois afin de les aider à prendre une décision éclairée.

Le SSF a testé le logiciel de détection de plagiat Compilatio
Prédire l'avenir des technologies en éducation, est-ce possible?

Exprimez-vous !

*