Un nouveau réseau social collaboratif avec Quora

Je découvre depuis peu le « petit nouveau » dans l’univers des réseaux sociaux, soit le service Quora, qui cherche à se démarquer des réseaux existants en priorisant la qualité des échanges entre ses membres.  Ce dernier fonctionne autour de thématiques par des questions précises posées par des membres, auxquels d’autres membres répondent et qui sont alors l’objet de discussions, de rectifications, de nuances apportées par les différents collaborateurs participant aux échanges.  Quora se distingue de Twitter, par exemple, en soulignant ouvertement la réputation de ses membres et en encourageant une meilleure qualité dans les échanges.  L’outil s’inspire à la fois des wikis, où l’ensemble des individus concernés par une question cherche à fouiller celle-ci jusqu’à sa résolution, mais également d’autres services de type « question/réponse » qui documentent l’ensemble des interventions des membres de façon explicite.  Cette façon de fonctionner a l’avantage de contribuer à construire une base de connaissance qui évolue dans le temps, tout en évitant le formalisme d’une approche plutôt encyclopédique, telle qu’on la connait avec Wikipedia et d’autres sites de référence semblables.

Thot Cursus a d’ailleurs publié un article traitant du sujet plus tôt cette semaine et qui soulignait quelques questions spécifiques et plus générales en lien avec les domaines de l’éducation, de la formation à distance, du Web 2.0, etc.  Cet outil pourra donc servir à la veille en lien avec ces sujets, et bien d’autres encore.  Une mise en garde: les communications sur le réseau ne se font qu’en anglais, du moins pour le moment.

Jusqu’à tout récemment, ce réseau n’était pas ouvert à tous (participation sur invitation seulement), mais est maintenant disponible à tous ceux qui souhaiteraient y participer.

Geoff Petty propose des pratiques éducatives simples, accessibles, appuyées sur les données probantes
Interne : Des décideurs réfléchissent à l’innovation pédagogique dans les universités canadiennes

Commentaires

  1. André Beauchesne a écrit:

    Je ne suis ni sur Facebook, ni sur aucun autre réseau social parce que j’ai déjà pas mal de média électroniques à gérer actuellement et aussi parce que j’ai de la difficulté à en voir l’utilité dans ma petite vie; ça viendra peut-être. Il y a aussi la question de la sécurité des renseignements personnels et de leur utilisation commerciale qui me rendent méfiant. Pourtant, je suis assez intrigé par une tendance qui semble s’affirmer de plus en plus, soit l’utilisation pédagogique des réseaux sociaux. Par exemple, deux professeurs y ont fait référence lors du dernier congrès de l’ACÉS à Toronto en novembre dernier.
    Avec cet article, je commence à en percevoir les possibilités que je trouve assez stimulantes. Il serait intéressant d’apporter d’autres exemples d’outils ou de pratiques pour enrichir cette réflexion.
    J’imagine que le service Quora s’ouvrira à la langue française éventuellement; ce serait un instrument de plus dans la boite à outils de la formation à distance que je commence à explorer.

Exprimez-vous !

*