Vers le LAN pédagogique?

Dans un article du Lien multimédia, on fait état des derniers travaux de la professeure Samuelle-Ducrocq-Henry de l’UQAT, que nous avions déjà reçu au Carrefour de l’information en 2008.  Il semble que la dame fait le pont entre son doctorat sur la sociabilité des joueurs en réseau et ses nouveaux intérêts de recherche sur les jeux sérieux: « Le LAN pédagogique va au-delà des a priori que nous avons envers les jeux vidéo, explique-t-elle. En fait, on s’intéresse beaucoup à la dimension du LAN en tant que contenant. Ce sont les créateurs (ou les professeurs) qui décident ce qu’ils doivent y mettre. » [notre emphase]

En conclusion, l’article précise: « L’intérêt de ces LAN pédagogiques est multiple. Non seulement permettent-ils de créer des simulations à faibles coûts, puisqu’ils recyclent des jeux déjà existants, mais ils peuvent aussi permettrent de travailler sur des comportements problématiques dans le cadre de thérapies, par exemple. « N’importe quel jeu peut devenir un jeu sérieux, explique Samuelle Ducrocq-Henry. Le jeu comme tel est une coquille, c’est l’usage qu’on en fait qui détermine sa fonction. » [notre emphase]

En guise d’exemple, il est notamment question de la modification du célèbre jeu Grand Theft Auto pour l’adapter en vue d’un cours de conduite:  « La simulation en tant que telle n’est pas parfaite, mais Samuelle Ducrocq-Henry croit que le véritable intérêt de l’exercice ne se trouve pas dans la précision de cette dernière. « Ce qui est intéressant, ce sont les commentaires que les joueurs se font entre eux, explique-t-elle. Par exemple, si un joueur se faisait couper par un autre, il lui disait tout de suite, la rétroaction est donc immédiate ce qui aide l’apprentissage. Il y a une grande valeur ajoutée dans la présence de tous ces gens ensemble et dans leur relation lors de cette situation. » [notre emphase]

Finalement, on revient à l’idée que l’apprentissage sous forme de jeux augmente la motivation: « Samuelle Ducrocq-Henry a voulu s’attaquer à un des problèmes auxquels se bute souvent le cyberapprentissage (e-learning) : le décrochage. « Malgré toutes ses qualités, les gens décrochent souvent lorsque ces apprentissages sont un peu plus longs, dit-elle. Avec le LAN pédagogique, on réunit plusieurs apprenants dans une même salle, ce qui favorise les rétroactions. »

Existe-t-il un document officiel au Québec qui précise les normes relatives au nombre de crédits pour les programmes à grade ?
La visioconférence est une des solutions pour le développement éducatif de l'Inde

Commentaires

  1. Lise Lafrance a écrit:

    LAN … le nom vient d’où ?

    une néophyte

    • Jean-Sébastien Dubé a écrit:

      « Local Area Network »: C’est un petit réseau local, le plus souvent utilisé par les joueurs en réseau qui se réunissent parfois dans une même pièce (ou à proximité) pour jouer en étant prêts les uns des autres dans le jeu… et dans la vraie vie!

Exprimez-vous !

*