La formation à distance à la suite de séismes

On est habitué à penser les avantages de la formation à distance comme étant un mode d’apprentissage souple, permettant à quelqu’un de continuer sa formation à son rythme, parfois à travers les contraintes d’un emploi à temps plein, d’obligations personelles ou familiales, etc. Paru dans Thot Cursus du 14 décembre 2010, l’article de Christine Vaufrey donne une tout autre dimension à ce type de formation, soit la seule façon pour des gens de ne pas interrompre leurs études amorcées dans leur pays avant que celui-ci subisse un séisme naturel ou une forme quelconque de cataclysme.

C’est ce qui se passe actuellement avec des étudiants haïtiens qui recourent à cette approche pédagogique afin de poursuivre leurs études supérieures. En effet, « dans le tremblement de terre qui l’a frappée en janvier 2010, Haïti a perdu près de 90 % de ses infrastructures d’enseignement supérieur ».

L’Université du Peuple répond donc très bien à ce genre de problématique et permet aux étudiants du monde entier de suivre gratuitement des cours en ligne. En effet, L’Université du Peuple est un établissement d’enseignement supérieur offrant des formations et des cours en ligne complètement gratuits. Cette université semble vivre de dons et d’associations avec des partenanires reconnus comme l’Université de Yale. Son siège social est basé à Pasadena en Califormie. « Les responsables de cette Université mondiale et virtuelle ont pris l’initiative, avec leur partenaire haïtien Haitian Connection Network, d’ouvrir un centre multimédia d’enseignement à distance, dans lequel un premier groupe de 18 étudiants a pu engager ou poursuivre un cursus d’études en Sciences informatiques ou Gestion des affaires. »

« Ces étudiants ont passé les mêmes tests de sélection que les 700 autres personnes qui suivent actuellement les cours de l’Université du Peuple. Tous les cours sont dispensés en anglais, et les étudiants travaillent ensemble à distance. Chaque cours est organisé sur 10 semaines et s’achève par un examen. »

Il est clairement exprimé qu’on ne veut pas offrir par cela une éducation au rabais aux étudiants haïtiens. Au-delà de la formation, l’objectif important est qu’ils puissent ainsi rejoindre un réseau international et obtenir un diplôme leur garantissant un emploi sur l’île. Dans les circonstances actuelles, on pourrait évidemment craindre que les étudiants haïtiens, auparavant inscrits dans les établissements du pays, quittent celui-ci en grand nombre et n’y reviennent pas une fois leurs études terminées.

« L’initiative de l’Université du Peuple s’inscrit donc dans un vaste contexte de restauration des ressources humaines locales, qui s’avéreront cruciales pour la reconstruciton du pays. L’Université du Peuple a prévu d’accuellir à terme 250 étudiants haïtiens et donc d’ouvrir plusieurs autres centres multimédia avec d’autres partenaires locaux. Dans ces centres, les étudiants trouvent de l’électricité et des ordinateurs connectés à Internet. Choses qui faisaient souvent défaut dans les établissements avant le tremblement de terre, et dont l’absence ou le coût prohibitif dans de nombreux pays en développement entrave l’accroissement du nombre d’étudiants. »

« Forte de son expérience haïtienne, l’Université du Peuple envisage maintenant d’ouvrir des centres multimédias dédiés aux études dans d’autres pays en développement, à l’image de ce que réalise par exemple l’AUF. Nul doute qu’elle sera ici soutenue par la communauté internationale, l’UNESCO affirmant qu’il serait possible de doubler le nombre d’étudiants en Afrique par exemple, si la formation en ligne y était matériellement et économiquement plus accessible. »

Source : VAUFREY, Christine. « Des cours en ligne pour Haïti », dans Thot Cursus du 14 décembre 2010, reprenant l’article Mashable : How Online Classrooms Are Helping Haiti Rebuild Its Education Ssystem.

Interne : Une nouvelle maîtrise en gestion des connaissances et réseaux : pour mieux outiller les professionnels de tous horizons
Témoignage d'un formateur à distance

Commentaires

  1. Notre propre Faculté de médecine et des Sciences de la Santé se sont impliqués à ce niveau en considérant l’utilisation de différents outils (notamment Moodle et Via) afin de former des médecins sur place suite aux événements que l’on connait. J’ai été contacté à cet effet par Daniel Gladu un moment donné et ce dernier s’était rendu à Port-au-Prince pour assister la mission de l’UdeS avec des objectifs de sensibilisation en lien avec la FAD.

    Merci pour la référence!

Exprimez-vous !

*