La « paresse sociale » dans le travail d’équipe

Plusieurs enseignants admettent qu’ils ont recours aux travaux d’équipe afin de faire face aux conditions d’enseignement actuelles : classes plus nombreuses, un horaire plus chargé, etc.  Ils s’en servent aussi parce qu’il s’agit d’une modalité de l’approche par projet, par problème…  Son utilisation n’est pas sans causer certains maux de tête tant pour les étudiants que pour les enseignants.  À titre d’exemple, que faire avec le phénomène de « paresse sociale » (traduction de Social Loafing), que l’on définit comme le comportement d’un ou de membres d’un groupe qui fuient leurs responsabilités dans l’espoir de profiter du travail des autres. 

Le sujet a été traité sur le blog Faculty Focus le 18 novembre 2010 par Maryellen Weimer.  Dans sa dépêche Solutions to Social Loafing, Weimer fait état d’une étude sur la paresse sociale* et en rapporte les résultats.

  • Hypothèse 1 : Plus le projet de groupe a de l’ampleur et plus le taux de la paresse sociale augmente dans les projets d’équipe.  CONFIRMÉE
  • Hypothèse 2 : Plus la taille du groupe est grande et plus le taux de la paresse sociale augmente. CONFIRMÉE
  • Hypothèse 3 : Il y a moins de risque de paresse sociale dans les groupes d’étudiants formés par les étudiants eux-mêmes en comparaison des groupes d’étudiants formés par les profs.  INFIRMÉE
  • Hypothèse 4 : Plus le nombre d’évaluations par les pairs augmente et plus le taux de paresse sociale diminue dans les projets d’équipe.  CONFIRMÉE
  • Hypothèse 5 : Plus le taux de paresse sociale diminue dans les projets d’équipe et plus les étudiants risquent d’être satisfaits de la contribution de chaque membre du groupe au projet.  CONFIRMÉE
  • Hypothèse 6 : La satisfaction à l’égard de la contribution individuelle au projet de groupe contribue de manière positive à l’impression de justice dans l’attribution de la note. CONFIRMÉE

* Aggarwal, P., and O’Brien, C. L. (2008). Social loafing in group projects: Structural antecedents and effect on student satisfaction. Journal of Marketing Education, 30 (3), 255-264.

Vers le Storytelling Social...
Rapport 2010 de l'OCDE : état des profonds changements vécus en éducation

Commentaires

  1. echamberland a écrit:

    Très intéressant. Je suggère de l’envoyer à Patrik Doucet.

Exprimez-vous !

*