Ils étudient moins et réussissent mieux… Vraiment?

Cet article de Stephanie Findlay rapporte les résultats de deux études qui semblent démontrer que les étudiants passent de moins en moins de temps à étudier et que, paradoxalement, leurs résultats scolaires augmentent.

Si les conclusions des études citées semblent renforcer cette idée que les étudiants réussissent de mieux en mieux, l’article recueille du même coup bon nombre de témoignages émettant des réserves quant aux conclusions avancées. Ils évoquent d’abord l’idée qu’étudier maintenant ne peut pas se comparer à ce qu’était étudier il y a 50 ans et qu’en conséquence, on ne peut simplement comparer les résultats scolaires. L’article aborde également la disponibilité des ressources numériques, le développement des habiletés informationnelles, l’idée qu’ « étudier » et « communiquer » sont de plus en plus liés… Sans compter la pression pour les universités de pouvoir présenter des indicateurs de leur niveau de performance, de même que la pression qu’exerce l’évaluation des enseignements sur les professeurs. Dans les deux cas, on pourrait y voir une raison poussant les institutions comme les individus à réduire leurs standards, d’où l’intérêt de cet appel à la prudence quant au recours aux résultats scolaires comme (unique) mesure du niveau de réussite des étudiants.

Source: Stephanie Findlay, «The decline of studying. How university students are spending less time hitting the books while earning better grades than ever”, Macleans on campus, 7 septembre 2010.

Interne : L'Université Laval lance son nouvel environnement numérique d'apprentissage
Quelques balises pour la conception d'environnements d'apprentissage collaboratif en ligne

Commentaires

  1. Jean-Sébastien Dubé a écrit:

    Sans vouloir être trop cynique, j’avais publié en juin dernier une lettre d’opinion d’un prof de Laval (http://www.ssfudes.com/veille/leveilleur/?p=3337) qui attribue résolument les bonnes notes des étudiants à un certain laxisme des enseignants (dû à une surcharge liée à la recherche). C’est certainement un facteur à considérer…

Exprimez-vous !

*