Des étudiants éditent leur propre manuel de cours

Des étudiants d’un programme d’anthropologie judiciaire de l’université de Dundee en Écosse se sont vu offrir un défi de taille : ils ont édité un manuel de cours à l’intention des futurs étudiants du programme. Puisant à même leurs travaux, les finissants du programme ont produit les douze chapitres du manuel avec l’apport de quelques étudiants aux études supérieures de même que de membre du corps enseignant.

Dans ce cas, le manuel a bel et bien été édité par un éditeur réputé (Taylor & Francis), mais l’expérience laisse entrevoir une formule pédagogique inédite : amener les finissants d’un programme à produire du matériel pédagogique à l’intention des cohortes suivantes. L’exercice est intéressant sur le plan pédagogique considérant qu’il fait appel non seulement à un traitement approfondi des contenus notionnels abordées dans les cours mais également à des habiletés de haut niveau en travail d’équipe, organisation, communication, repérage et de traitement de l’information.

Si le bénéfice est clair pour les étudiants impliqués dans la production de ce matériel, il serait intéressant de voir jusqu’à quel point un tel travail peut servir pour la formation des cohortes d’étudiants suivantes. Mais une chose est sûre: en reconnaissant à leurs finissants le statut d’auteur, les programmes reconnaissent du même coup l’expertise que ces étudiants ont acquis tout au long de leur formation.  De plus, les programmes disposent ainsi d’une carte de visite hors du commun pour faire la promotion de la formation qu’ils proposent.

Source : Forensics students write their own textbook, Dundee University Forensic Society 1er juillet 2010 – signalé par Amaury Daele, ”Le polycopié pirate”, Pédagogie universitaire – Enseigner et Apprendre en Enseignement Supérieur, 30 novembre 2010.

La qualité de la formation à l'Université de Queensland
Télévoteurs et apprentissage: une méta-analyse

Exprimez-vous !

*