Télévoteurs et apprentissage: une méta-analyse

Dans un billet sur Thot Cursus, Denys Lamontagne rapportait le 30 novembre 2010 les résultats d’une méta-analyse sur l’effet de l’utilisation des télévoteurs (« clickers ») sur les résultats scolaires effectuée par une équipe de l’Université de Moncton.  Cette analyse met en lumière une relation positive entre l’utilisation de ces appareils et les résultats obtenus par les étudiants.

Quels sont les avantages liées à l’utilisation des télévoteurs notés par les auteurs de l’étude?

  • Les télévoteurs induisent un plus haut degré de participation active chez l’apprenant (résultats le plus fréquemment rapporté en recherche sur les télévoteurs).
  • L’utilisation des télévoteurs rend l’apprenant plus réactif, créant ainsi un climat d’apprentissage où les étudiants sont plus portés à suivre pour répondre aux questions de l’enseignant et à discuter entre eux.
  • Les télévoteurs ont une influence positive sur la participation et le niveau d’intérêt des étudiants.
  • L’utilisation des télévoteurs semble réduire l’absentéisme, augmenter le degré d’attention et l’enthousiasme des étudiants.
  • Elle rend les cours plus agréables. 
  • Elle incite les étudiants à répondre aux questions de l’enseignant sans peur d’être ridiculisés grâce au caractère anonyme de cette technologie.
  • Elle donne aux étudiants plus d’occasions de vérifier leurs apprentissages tout au long d’un cours.
  • La rétroaction immédiate associée aux télévoteurs permet à l’enseignant de mieux ajuster son enseignement afin de s’assurer de la compréhension de ses étudiants.
  • L’utilisation de télévoteurs dans les grands groupes semble favoriser davantage le questionnement en classe de la part des apprenants et créer des occasions efficaces d’évaluation formative.

Quelles sont les difficultés liée à l’utilisation des télévoteurs?

  • L’utilisation de télévoteurs peut  ralentir la présentation de la matière.
  • Elle peut causer des pertes de temps d’enseignement en raison de problèmes techniques.
  • Elle exige plus d’investissement de temps dans la préparation des cours afin d’y intégrer des questions d’évaluation formative.

Comme le souligne l’auteur de l’article, l’appareil offre le potentiel d’ouvrir la voie à un meilleur équilibre dans la communication entre l’enseignant et son groupe d’étudiants, tout en rendant l’apprentissage plus actif et donc davantage significatif pour les étudiants

Source: Télévoteurs et apprentissages : pour une pédagogie plus bidirectionnelle, résultats à l’appui*, Denys Lamontagne, Thot Cursus, 30 novembre 2010

Des étudiants éditent leur propre manuel de cours
Interne : Université Laval : un partenariat Québec-Bordeaux mise sur la formation à distance

Exprimez-vous !

*