L’imprimé ou le livre numérique: que préfèrent les étudiants?

Dans un billet sur le site The Scholarly Kitchen paru le 3 novembre dernier, le blogueur Kent Anderson questionne les résultats d’une enquête du National Association of College Stores (NACS), largement citée par les médias aux États-Unis comme étant la démonstration que les étudiants préféreraient le livre en format papier plutôt que sa version numérique.  À son avis, il aurait fallu poser la question en lien avec la sélection disponible et le coût d’acquisition plutôt que par rapport au format.  L’exemple qu’il présente pour appuyer son argument est le marché florissant du livre usagé sur les campus, où les étudiants peuvent faire l’acquisition de guides et manuels papier déjà utilisés par d’autres étudiants à un coût moindre que celui d’une version numérique.  

Ironiquement, la compagnie Blackboard, bien connue dans le marché de la formation en ligne avec son environnement numérique d’apprentissage du même nom, mettait en évidence au même moment les résultats d’une « étude » démontrant que les étudiants considèrent que le fait de ne pas pouvoir utiliser leurs propres outils (cellulaire, portable…) en classe constitue la principale barrière à la formation numérique.   On pourrait en déduire que le potentiel de la gestion numérique d’activités pédagogiques est encore inexploité.

À suivre…

Une application sur iPod et iPad pour le monde de l’éducation?
Lyne Bouchard nommée présidente du conseil du Réseau Action TI

Commentaires

  1. echamberland a écrit:

    Par rapport à l’étude de Blackboard, je ne crois pas que les étudiants soient les plus qualifiés pour savoir si leur cellulaire en classe est bon pour leur éducation. Il y a un genre de conflit d’intérêts. Je m’explique. Je crois plutôt qu’ils sont attachés à leur cell en classe surtout pour socialiser n’importe quand et n’importe où sans rien manquer. Alors quand on leur pose une question dont ils peuvent détourner la réponse pour faire accepter le cell en classe, ils sautent sur l’occasion. Quand ils disent qu’ils le veulent en classe pour des moyens numériques d’apprentissage… Je doute. 😉

    Bon, cela étant dit, ça ne règle pas le cas de l’ordinateur portatif, qui peut légitimement être utilisé pour prendre des notes ou aller chercher des infos complémentaires.

Exprimez-vous !

*