Pédagogique Point chaud / en émergence

Accompagner le développement professionnel et la pratique réflexive à l’aide d’une communauté d’apprentissage

Par

La formation, qu’elle soit initiale ou continue, est une opportunité de réfléchir sur soi et sur sa pratique future ou actuelle. Peut-être avez-vous cependant constaté que nos personnes étudiantes peuvent avoir certains défis dans l’exercice de cette pratique réflexive. Comment bien les accompagner afin qu’elles en retirent tous les bénéfices ? S’étant penchée sur la question, la professeure Olivia Monfette propose dans son article de mettre en place une communauté d’apprentissage afin que les personnes étudiantes analysent leur pratique, développent leur réflexion et s’investissent dans leur développement professionnel.

La communauté d’apprentissage constitue un dispositif collaboratif où les membres cheminent ensemble dans le but d’améliorer leurs pratiques.

Olivia Monfette, professeure adjointe à l’UQO

Ce dispositif permet un apprentissage interactif en plus de contribuer au sentiment de compétence des personnes participantes en les plaçant au cœur de leur apprentissage. Puisqu’il s’agit d’un travail collaboratif, elles sont exposées à d’autres contextes auxquels il est possible de transposer les connaissances et les habiletés, permettant de mieux intégrer les apprentissages. Finalement, la communauté d’apprentissage est une façon de contribuer au développement professionnel des personnes apprenantes.

Afin de faire fleurir une communauté d’apprentissage efficace, certaines dimensions sont à considérer, soit la dimension cognitive (réciprocité, acquisition de connaissances, etc.), la dimension affective (complicité, confiance, respect, etc.) et la dimension idéologique (but commun, engagement, etc.) (Dionne et Couture, 2013 ; Dionne, Lemyre et Savoie-Zajc, 2010 et Schussler, 2003). Pour démarrer la communauté de pratique, il est possible de rassembler des personnes d’un même domaine (environ huit), de leur expliquer la démarche ainsi que les attentes et d’assigner des rôles (gardien du temps, etc.). Vous devinerez que la personne enseignante est parfois une guide ou une animatrice qui offre du soutien.

La professeure Olivia Monfette propose de suivre une certaine structure pour encadrer une communauté de pratique, soit d’avoir deux rencontres et un temps de préparation avant celles-ci. Pour en savoir plus, consulter l’article afin de prendre connaissance du contenu des différentes rencontres, du temps estimé pour chacune et de la précision quant à votre posture d’accompagnement.

Références

Dionne, L. et Couture, C. (2013). Avantages et défis d’une communauté d’apprentissage pour dynamiser l’enseignement des sciences et de la technologie à l’élémentaire. Éducation et francophonie, 41(2), 212–231. https://doi.org/10.7202/1021034ar

Dionne, L., Lemyre, F. et Savoie-Zajc, L. (2010). Vers une définition englobante de la communauté d’apprentissage (CA) comme dispositif de développement professionnel. Revue des sciences de l’éducation, 36(1), 25–43. https://doi.org/10.7202/043985ar

Monfette, O. (2022). La communauté d’apprentissage en appui à l’analyse de pratiques durant la formation à l’exercice d’une profession. Le tableau, 11(4), 1-2. https://pedagogie.uquebec.ca/sites/default/files/documents/numeros-tableau/letableau_vol11no4_Monfette.pdf

Schussler, D. L. (2003). Schools as learning communities : unpacking the concept. Journal of school leadership, 13(5), 498-528. https://doi.org/10.1177/105268460301300501

Pour des pratiques évaluatives équitables
ChatGPT: 15 textes pour réfléchir à l'IA en formation
+ posts

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire