Pédagogique Technologique

Top 3 pour mieux enseigner : cohérence, accessibilité, flexibilité

Mon nouvel axe de veille m’amène à explorer comment les pratiques, initialement développées par et pour les personnes en situation de handicap ou neurodivergentes, peuvent aider ou influencer l’ensemble de la communauté universitaire à mieux apprendre et à mieux enseigner.  Je remercie mon collègue Daniel Genest de m’avoir fait suivre cet article de Faculty Focus qui cadre parfaitement dans cet axe.


Les auteures, Elshobokshy et Hill, y présentent des avantages du modèle HyFlex pour la clientèle de leurs institutions et les forces de l’approche de Universal Design for Learning (UDL) pour en faire le développement.  

Modèle HyFlex

Le modèle HyFlex, selon cet article, permet aux personnes étudiantes de choisir leur mode d’enseignement préféré, qu’il soit présentiel ou virtuel. Il a un impact sur le recrutement, sur la motivation des personnes étudiantes étant donné les avantages qu’il procure, dont le principal étant d’accroitre la flexibilité. Il permet d’assister aux cours de n’importe où et il assure l’accessibilité de tous les supports de cours en les centralisant dans l’environnement numérique d’apprentissage. Le modèle HyFlex, ainsi décrit, offre accessibilité, flexibilité et cohérence, le top 3 pour mieux enseigner … à mon avis!

Selon les auteures de l’article, le modèle Hyflex serait une voie intéressante à suivre pour leurs institutions. Toutefois, pour assurer un solide soutien des apprentissages, elles suggèrent le cadre de conception de l’Universal Design for Learning (UDL).

Universal Design for Learning (UDL)

[En français au Québec, l’approche UDL est connue par conception universelle de l’apprentissage (CUA). La CUA a été abordée plusieurs fois dans les pages de Perspectives SSF :  Le Fin mot, La pause CUA et Construire des rampes d’accès.]

En résumé, l’UDL est un cadre de conception d’expériences d’apprentissage développé aux États-Unis par the Center for Applied Special Technology (CAST) en fonction des recherches menées dans le domaine des neurosciences.

Et c’est là que mon axe de veille entre en jeu. En 1984, CAST visait l’amélioration de l’expérience d’apprentissage d’enfants en situation de handicap par l’usage des technologies. Depuis, CAST a beaucoup grandi, il a fait naître l’UDL qui s’est imposé comme modèle de conception pédagogique inclusif aux É.U et ailleurs sur la planète, et ce, dans tous les paliers du monde de l’éducation. UDL guide la conception en fonction des cibles d’apprentissage (cohérence), de l’accès à l’information et de la flexibilité des méthodes d’enseignement et d’évaluations.

Et nous voilà revenus au Top 3 : cohérence, accessibilité, flexibilité. Toutes les pratiques dont il sera question dans mes dépêches cette année n’auront pas l’ampleur de CAST et de l’UDL. Néanmoins, elles tenteront de mettre en lumière les richesses dont disposent nos collectivités issues de besoins initialement formulés par des personnes neurodiverses ou en situation de handicap.


Sources


Elshobokshy, F. et Hill, K. (octobre 2022). HBCU’s Augment HyFlex Format Using Universal Design for Learning (UDL). Faculty Focus.

CAST (2022). Timeline of Innovation.

Partenariats entreprises-universités: quelques clés de succès
Metaversité : des promesses, des enjeux et des alternatives

À propos de l'auteur

Maryse Beaulieu

Formée au domaine de l'éducation et conseillère pédagogique depuis une vingtaine d'années, Je suis "officiellement" à l'Éveilleur depuis janvier 2022. Les sujets qui m'intéressent sont le développement des compétences du personnel enseignant universitaire, les mesures EDI dans les universités, les pratiques enseignantes inclusives (en soutien à l'apprentissage de tous). J'ai aussi un faible pour les bons outils de vulgarisation qui décrivent les mécanismes et les stratégies d'apprentissage.

Laisser un commentaire