Pédagogique Technologique

L’espace : un levier pour la pédagogie active

Par

En matière d’innovation en éducation, des projets comme Eduspaces 21 ou, plus récemment, Novigado (Active learning and innovative teaching in flexible learning spaces) tentent de transformer les processus d’enseignement et d’apprentissage grâce à la reconfiguration des espaces physiques et l’intégration innovante des TICE en vue de promouvoir les pratiques de la pédagogie active.

De nos jours, la transformation de l’éducation ne passe plus uniquement par des changements de méthodes. L’espace physique d’apprentissage, qui n’est autre que des structures architecturales peuplées d’objets matériels, est devenu une dimension importante dans cette quête pour l’innovation éducative. De nouvelles conceptions de l’espace physique en font un levier pour cette transformation en marche. Le projet Novigado plaide pour une transition du paradigme de l’enseignement vers celui de l’apprentissage actif. L’objectif est de démocratiser ce modèle au sein des institutions d’enseignement :

The overall objective of the Novigado project is to support schools and related stakeholders in the transition from a conventional and teacher-centred classroom into teaching practices that promote active learning with the support of innovative learning environments and use of relevant ICT.

La nouveauté consiste désormais à déconstruire la structure classique constituée par l’espace et son contenu (individus, meubles, équipement) dans le but de créer une structure plus flexible qui incite à la mobilité et qui s’oppose aux contraintes spatiales imposées par une tradition architecturale aussi solide et tenace que les murs qui l’incarnent. Dans les salles de classe traditionnelles, y compris les amphithéâtres, les possibilités de déplacement dans l’espace sont limitées car elles dépendent de configurations figées et peu évolutives, principalement à caractère redondant ; la disposition en rangées en est une bonne illustration. Une telle structuration de l’espace d’apprentissage n’est pas sans rappeler les lignes de production des usines où chaque machine est condamnée pour le restant de sa vie à un emplacement désigné.

Somme toute, on peut dire que les caractéristiques clés de la nouvelle conception de l’espace d’apprentissage sont la flexibilité et la mobilité. Dans ce genre de lieux, les apprenants ne sont pas les seuls éléments mobiles de la scène puisque les meubles bougent également. En le qualifiant d’actif, un tel espace permet l’émancipation des apprenants et l’accroissement des flux des idées, devenues elles aussi plus mobiles. Métaphoriquement, on se croirait dans une pièce de théâtre, en ce sens que le basculement d’une activité pédagogique à l’autre rappelle la transition entre les actes ainsi que les changements de décor qui l’accompagne.

Les projets d’innovation en éducation sont pensés et conçus comme des modèles à imiter, non pas dans leurs moindres détails mais dans leurs principes sous-jacents. Ils se présentent en tant que source d’inspiration pour les personnes enseignantes les invitant à oser expérimenter de nouvelles méthodes dans leurs classes (physiques ou virtuelles) et à embrasser à bras ouverts la norme moderne en matière de pédagogie. Une telle attitude conduit les acteurs de l’éducation à tenter de s’affranchir une fois pour toutes des pratiques classiques inefficaces qui sont vouées inévitablement à l’obsolescence. Le projet Novigado offre des ressources et des outils en lien avec l’apprentissage actif et les espaces éducatifs modernes. Par exemple, un rapport sur les espaces d’apprentissage dans les écoles publié en 2017 par le groupe de travail Interactive Classroom Working Group (ICWG) constitue une ressource très utile pour montrer des exemples concrets de projets d’aménagement novateurs des espaces d’apprentissage.

Mais comment savoir à quel point un espace éducatif respecte les principes du modèle de l’apprentissage actif ? Pour répondre à cette question, un système d’évaluation basé sur des critères mesurables a été mis en place : c’est le Learning Space Rating System (LSRS) qui vise à « mesurer » l’efficacité des espaces d’apprentissage formels dans les établissements d’enseignement supérieur. Une telle initiative s’inscrit dans une perspective de formalisation d’une architecture éducative nouvelle. Le LSRS, un système qui évolue (présentement en version 3), est un instrument permettant d’évaluer objectivement les structures d’apprentissages en prenant pour référent les meilleures pratiques en la matière. Pour l’essentiel, l’espace physique comme contexte fondamental pour l’acte d’apprentissage (et d’enseignement) mérite donc d’être davantage valorisé aussi bien par un aménagement adéquat (valorisation matérielle) que par un usage conforme aux recommandations des experts.

Sources :

European SchoolNet, site web du projet Novigado, Future
Classroom Lab
, 1er décembre 2019

Polak, Marcin, « Educational spaces: the adventure continues », Eduspaces21, 2 janvier 2020

Photo: “STEM Active Learning Classrooms", by Florida International University, licensed under CC BY-NC 2.0

Foundation for Critical Thinking: un site plein de ressources
Première baisse des revenus de Meta en 10 ans
+ posts

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire