Pédagogique Tendances sociétales

Guide de communication inclusive

J’ai découvert ce guide par mon réseau Linkedin à sa sortie en octobre 2021, avant d’être veilleuse. Je vous le présente aujourd’hui, en espérant qu’il vous soit utile aussi.

Le Guide de communication inclusive : Pour des communications qui mobilisent, transforment et ont du style ! est réalisé par la Communauté de pratique en équité, diversité et inclusion (EDI) de l’Université du Québec. Il présente quatre parties chacune traitant d’un type de communication inclusive 1) la communication écrite; 2) orale; 3) visuelle; et 4) la communication publique.

La première partie sur la communication écrite cible quatre stratégies à prioriser pour une écriture inclusive.

  • La première étant d’abandonner le masculin générique.
  • La seconde est de privilégier des formulations englobantes et des termes épicènes.
  • À défaut de ces derniers, la troisième stratégie est d’utiliser les doublets complets ou d’augmenter la visibilité des femmes dans le discours.
  • Et enfin, la quatrième est de faire un usage limité et raisonné des doublets abrégés (ex.: étudiant·es). Cette première partie présente aussi des astuces pour alléger le texte et des pistes de solution pour la conception des documents écrits accessibles (caractères, organisation, contraste, etc.)

La deuxième partie du guide touche la communication orale, elle propose des moyens de rendre le discours oral inclusif lors d’allocutions formelles, mais aussi plusieurs pistes de réflexion assorties d’exemples pour rendre nos communications courantes plus inclusives et respectueuses pour tous.

La troisième partie aborde la communication visuelle inclusive. Les images sont porteuses de sens autant que les mots. Il faut donc s’assurer qu’elles ne contribuent pas à renforcer les stéréotypes. Cette partie propose d’abord des pistes de réflexion sur l’évaluation de l’image publique d’une institution, et ensuite elle présente plusieurs pratiques exemplaires qui valorisent la diversité, et enfin, des conseils pour accroitre l’accessibilité du contenu visuel.

La quatrième partie propose plusieurs pistes pour apporter plus d’inclusion dans les communications publiques d’un établissement. Cette partie propose des pistes de réflexion quant aux représentations publiques de l’établissement, à ses prises de position sur certains enjeux, à ses publicités, à ses sites web, à sa présence sur les médias sociaux et lors d’événements.

Outre ces lignes directrices fortes, le guide présente un grand nombre d’exemples pour illustrer ses propos, plusieurs encadrées d’enrichissement, ainsi qu’une synthèse aide-mémoire pour la section écrite à épingler sur son babillard. Le tout dans une mise en page esthétique et efficace pour un lectorat qui s’y retrouve aisément.

Enfin, je ne pourrais conclure sans souligner qu’il s’agit d’une ressource éducative libre (REL). Mon œil REL averti a immédiatement repéré une licence Creative Commons qui autorise les modifications et les remix à condition de conserver la licence originale ou compatible ainsi qu’un usage non commercial.

Ce guide a une belle place dans mon coffre à outils. . En aura-t-il une dans le vôtre?


Source: Université du Québec (2021). Guide de communication inclusive :
Pour des communications qui mobilisent, transforment et ont du style !
62 pages

Comment échouer une réforme de programme ? (Rapport d’étonnement, congrès SIFEM 2022 )
Mettre les points sur les "i" pour diminuer le plagiat

À propos de l'auteur

Maryse Beaulieu

Formée au domaine de l'éducation et conseillère pédagogique depuis une vingtaine d'années, Je suis "officiellement" à l'Éveilleur depuis janvier 2022. Les sujets qui m'intéressent sont le développement des compétences du personnel enseignant universitaire, les mesures EDI dans les universités, les pratiques enseignantes inclusives (en soutien à l'apprentissage de tous). J'ai aussi un faible pour les bons outils de vulgarisation qui décrivent les mécanismes et les stratégies d'apprentissage.

Laisser un commentaire