Pédagogique Tendances sociétales

L’interdisciplinarité au cœur des sujets sensibles

Le vendredi 22 avril, j’assistais à une conférence intitulée “Définir et se préparer à aborder des thèmes sensibles en classe” animée par deux professeures en éducation, Sabrina Moisan et Sivane Hirsch, la première de l’UdeS et la seconde de l’UQTR.

Pour aborder un thème sensible avec un groupe de personnes, elles suggèrent de le traiter sous quatre dimensions:
1) éthique;
2) sociale,
3) politique;
4) pédagogique.

Fait remarquable dans cette conférence : l’incarnation de l’interdisciplinarité dans les recherches présentées. En effet, les deux femmes, qui collaborent depuis de nombreuses années, abordent toutes leurs recherches dans une perspective interdisciplinaire, l’une étant historienne et l’autre sociologue.

Actuellement, le milieu universitaire souhaite valoriser la recherche interdisciplinaire, mais il y a encore relativement peu d’expériences concrètes pour mettre en œuvre cette interdisciplinarité tant désirée. À ce titre, ce duo de chercheures apparait comme un modèle inspirant.

Voilà un sujet sur lequel je reviendrai ultérieurement vous entretenir. À suivre!

Source – Activité qui se tenait dans le cadre du Mois de la pédagogie universitaire 2022

Comment valoriser le français aux cycles supérieurs?
Ce numérique qui existait avant la pandémie…

À propos de l'auteur

Maryse Beaulieu

Formée au domaine de l'éducation et conseillère pédagogique depuis une vingtaine d'années, Je suis "officiellement" à l'Éveilleur depuis janvier 2022. Les sujets qui m'intéressent sont le développement des compétences du personnel enseignant universitaire, les mesures EDI dans les universités, les pratiques enseignantes inclusives (en soutien à l'apprentissage de tous). J'ai aussi un faible pour les bons outils de vulgarisation qui décrivent les mécanismes et les stratégies d'apprentissage.

Laisser un commentaire