Pédagogique Point chaud / en émergence Technologique

Plaider dans le métavers pour en découvrir les ficelles

L’Université d’Ottawa et sa Faculté de droit mèneront, pour la première fois cette année, la finale de leur concours de plaidoirie dans le métavers.

«Comme le métavers est là pour de bon, son exploitation tombe sous le sens d’un point de vue éducatif et judiciaire… Des crimes seront perpétrés dans le métavers. Pensons par exemple aux atteintes à la propriété intellectuelle ou aux cas de harcèlement virtuel en milieu de travail. Voilà pourquoi la compréhension et la maîtrise du métavers sont des compétences techniques essentielles aux juristes de demain.»

C’est avec cette prémisse en tête que la section common law de la Faculté de droit a constitué une équipe de stagiaires en technologies pour mettre en place différentes activités de formation en ligne, dont le concours de plaidoirie en réalité virtuelle. Il leur a fallu près de six mois, et le soutien financier du cabinet LeClair and Associates, pour développer cette plateforme qui reproduit dans le fin détail une cour de justice dans laquelle évolueront les finalistes.

La finale du concours de plaidoirie se tiendra ce samedi 26 mars 2022 et les plaidoiries seront accessibles sur YouTube de 14 h à 15 h 30, le jour même.

Note – Le métavers a été abordé dans l’Éveilleur ici et ici.

Sources

Les concours de plaidoirie de la Faculté de droit de l’U. d’Ottawa passent au métavers, Le lien multimédia, 21 mars 2022.

Tout droit vers le métavers – le premier concours de plaidoirie en mode de réalité virtuelle de l’Université d’Ottawa « 2L Leclair Moot », fil de nouvelles de l’Université d’Ottawa, 18 mars 2022.

Premier cours universitaire crédité sur l'internationalisation de l'enseignement supérieur
LearningLab Network : un réseau pour réfléchir, expérimenter et innover

À propos de l'auteur

Francheska Gaulin

Veilleuse pendant plus de 10 ans, mes recherches et sujets d'intérêt tournaient autour des multiples usages de la vidéo à des fins d'enseignement et d'apprentissage. Je resterai, même à la retraite, fidèle lectrice de ce blogue qu'est L'Éveilleur!

Laisser un commentaire