Point chaud / en émergence

L’insaisissable inspiration en créativité

D’aucuns se rappelleront peut-être le Service de soutien à la formation et le Service des bibliothèques et archives ont organisé et animé conjointement l’atelier Histoires de pêche : au-delà du réflexe Google, dont l’un des objectifs était de briser certains mythes quant aux sources numériques (Google, Wikipédia, YouTube, Facebook, etc.)La présentation est disponible ici en PDF. C’est à cet atelier, notamment à la partie sur la sérendipité (présentée dans les diapos 82 à 92 inclusivement) qu’un article du Concordia News sous la plume d’Alexander Hackett m’a fait penser.

L’article en question porte sur les travaux de Trish Osler, candidate au doctorat en éducation artistique, directrice de la recherche universitaire à l’ Initiative Convergence, collaboratrice au Musée des beaux-arts de Montréal, artiste et professeure d’arts. Mme Osler est en quête des origines de l’inspiration créative, ce moment “Eurêka!” où l’inspiration apparaît dans la pensée créative et elle reconnaît aisément à quel point ce moment où une idée brillante se pointe le nez est aussi magique qu’insaisissable.  Le but ultime de sa recherche est d’offrir aux enseignantes et les enseignants des pistes qui leur permettraient d’aider leurs étudiantes et étudiants à établir des liens qui les conduiront à l’inspiration et à la créativité.     

Voici un extrait de l’entrevue accordée par Trish Osler à Alexander Hackett.  Le texte a été traduit avec Deepl, puis ajusté.

Est-il exact de dire que vos recherches visent à faciliter l’expression créative ?

Oui. En tant qu’artiste et éducatrice, je suis intriguée par la manière dont nos esprits, le créatif et le critique, abordent un sujet. Ce qui suscite une idée chez une personne peut passer inaperçu chez une autre. J’étudie comment nous pouvons appliquer les connaissances sur la créativité des artistes et sur les neuroscientifiques pour faciliter l’apparition de ce moment aha !

L’inspiration peut mener à l’innovation, mais le processus semble souvent insaisissable. Comment se fait-il que certaines personnes semblent remarquablement créatives alors que d’autres prétendent ne pas l’être ? En fait, les humains sont nés pour imaginer – tout le monde est capable, de manière innée, de penser de manière créative.

[…]

Pourriez-vous nous parler un peu des “neurosciences de la créativité” ? Quelles sont certaines des caractéristiques scientifiquement observables du cerveau créatif ?

La créativité implique un certain nombre de processus cognitifs, de voies neuronales et d’émotions. Le cerveau fonctionne comme une série de réseaux qui travaillent ensemble pour générer et évaluer de nouvelles idées afin d’arriver à ce que nous appelons un moment aha !, une épiphanie en quelque sorte. 

Si une idée excite les trois réseaux du cerveau, de la dopamine est libérée dans son centre de récompense, ce qui nous donne cette poussée de succès. Cet événement apparemment instantané est en fait une combinaison d’idées ou de questions résidant dans la mémoire à long terme, examinées d’une manière nouvelle.

Cela signifie que l’inspiration ne tombe pas du ciel. Il s’agit généralement d’une réponse à une question de longue date que votre cerveau a gardée sur la glace, en attendant que le bon partenaire de danse se présente.  (NDLR : ce qui peut se rapprocher de la sérendipité)

Comment la perturbation (disruption) peut-elle susciter la créativité ?

Les activités d’apprentissage perturbatrices (disruptives) peuvent amener les scientifiques et les artistes à penser différemment. En introduisant des éléments nouveaux et apparemment sans rapport avec un problème, un changement de perspective qui permet l’émergence de nouvelles solutions peut se produire. Les collaborations entre l’art et la science, comme l’Initiative Convergence, offrent un forum permettant de perturber les schémas de pensée conventionnels et d’explorer ensemble les processus créatifs.

Les scientifiques, qui pensent comme des artistes, découvrent que l’utilisation de métaphores visuelles et d’autres méthodes artistiques peut modifier leur approche d’idées complexes. Les artistes qui explorent les résultats des neurosciences découvrent des moyens de perturber leur processus créatif. Il est important de faire preuve de persévérance et d’ouverture d’esprit. Ne rejetez pas d’emblée les solutions bizarres. Laissez votre esprit vagabonder et jouer avec les idées. (NDLR : toujours la sérendipité)

[…]

La perturbation, ou la disruption, comme mécanisme menant à la créativité…

Source

Hackett, Alexander.  Concordia Public Scholar Trish Osler want to pinpoint inspiration in creative thinkingConcordia News.  22 octobre 2022.

Lecture: à propos de la collaboration entre l'humain et l'intelligence artificielle
Pour une conception de jeux vidéo à portée réflexive

À propos de l'auteur

Sonia Morin

Laisser un commentaire