Les programmes de maîtrise en sciences avec dimension professionnelle continuent de se multiplier

Le Council of Graduates Studies (CGS), l’équivalent américain de l’Association canadienne pour les études supérieures (ACÉS) a publié le 7 septembre dernier un communiqué de presse pour annoncer que le nombre d’universités offrant un programme de maîtrise en sciences avec dimension professionnelle (Professional Science Master’s ou PSM) venait d’atteindre le cap des 100, pour un total de 200 programmes de maîtrise de ce type.

Le PSM est un programme de maîtrise novateur conçu pour préparer les étudiants pour une carrière scientifique dans les affaires, au gouvernement ou dans des organisations à but non lucratif.   Le PSM associe une formation en sciences ou de mathématiques, le développement de compétences professionnelles prisées et réclamées par les employeurs, comme la gestion de projet et les communications et un projet en partenariat avec un tiers.  D’ailleurs, ces programmes sont développés en partenariat avec des tiers, qui siègent à un comité aviseur.

Le PSM répond à un besoin évident, car le nombre de programmes a doublé en à peine deux ans avec une augmentation de 36% depuis le début de 2010.  On retrouve plus de 200 PSM : 198  aux États-Unis, un au Canada (UBC) et un au Royaume-Uni (Open University).

La Fondation Alfred P.  Sloan a développé et soutenu financièrement le programme de soutien à des programmes de maîtrise à dimension professionnelle en 1997.  Les premiers PSM ont été en biotechnologie et en mathématiques appliquées à l’industrie et au monde de la finance et, depuis, il en existe en sciences médico-légale, en climatologie, en robotique, en écologie, en biosécurité…  Aujourd’hui, le développement de ce type de programmes de maîtrise est soutenu financièrement par le gouvernement américain, notamment par le biais de la National  Science Foundation, qui a octroyé 15M$ à 21 établissements au  printemps dernier.  Il existe un site Internet entièrement consacré à ces programmes : le Science Masters.

Il est à noter que ce type de programmes de maîtrise avec dimension professionnelle se développe également en sciences humaines et sociales : il y en a maintenant dans 26 universités américaines (liste A) et 18 autres universités ont reçu un financement pour implanter 26 nouveaux programmes. (liste B).

Le site de CGS comprend des pages explicatives bourrées d’informations pertinentes sur les initiatives en matière de programmes de maîtrise avec dimension professionnelle.

En terminant, il est bon de rappeler que l’Association des doyens des études supérieures au Québec a publié un rapport qualitatif sur la nature, la structure et les activités associées à la maîtrise au Québec (2009), disponible sur le site de l’ADESAQ.

La responsabilisation des étudiants, un important facteur de succès dans la formation à distance
Inscriptions universitaires: de bonnes nouvelles

Exprimez-vous !

*