Formation continue Pédagogique

La belle ou la bête… L’image au service de son enseignement

Vous vous êtes laissé dire qu’il est pédagogiquement « payant » d’ajouter des images à vos séances de formation. Vous avez donc incorporé un florilège de photos, de vidéos et d’illustrations de ce que vous estimez être le nec plus ultra du langage iconique.

Après la séance, durant laquelle vous avez fait bénéficier vos étudiantes et étudiants du fruit de vos recherches visuelles, il vous reste toutefois un goût amer. On ne vous a pas parlé de vos trouvailles. Personne n’a semblé ému par cette belle vidéo que vous leur aviez dénichée.

Peut-être n’était-ce pas ce qui était le mieux finalement. Mais alors, que faut-il faire pour rejoindre son auditoire lorsqu’on incorpore l’image à notre enseignement? Faut-il ne retenir que ce qui enjolive (ce que j’appelle la « belle » image)? Doit-on plutôt se fier à ce qui décrit ou décortique notre sujet (ce que je nomme la « bête » illustration) ?

L’entrevue avec Connie Malamed menée par Pierce nous donne quelques pistes pour bien utiliser l’image dans son enseignement qui, comme vous vous en doutez, s’avère un savant mélange de belle et de bête.

Piste 1 – Utilisez l’espace blanc
Tout ce qui se trouve entre les mots et les illustrations de votre diapo de présentation s’avère votre principal allié. Plus il y a d’espace blanc, plus le cerveau de votre auditoire s’allège. Un peu comme si on lui donnait plus d’espace pour respirer.

Piste 2 – Focalisez l’attention sur un minimum d’éléments visuels
Le corollaire de la piste précédente vous permet de choisir uniquement le visuel qui est essentiel à retenir. De cette manière, vous dirigez le regard des personnes étudiantes et favorisez leur rétention de l’information.

Piste 3 – Préconisez le mouvement en vidéo
Vous tournez une vidéo et voulez la rendre ultra pertinente? Priorisez le mouvement. Une vidéo de personnes qui parlent a moins de chance de percer l’attention des personnes étudiantes que si vous leur présentez un clip où une démonstration leur est donnée.

Piste 4 – Tenez-vous en à l’essentiel
Le conseil le plus difficile à respecter pour une personne formatrice, surtout lorsqu’elle est experte en la matière, est de s’en tenir à l’essentiel. On veut tout montrer, tout faire comprendre, tout représenter et surtout ne rien oublier… Ça vous rappelle quelqu’un? Même si une image vaut mille mots, mille images ne vous permettront pas de passer l’entièreté de votre bibliothèque!

Que vous ayiez envie de mordre dans le sujet ou que vous ayiez besoin d’ajouter une touche de folie, l’important est d’attirer les regards vers ce que vous donnez à voir. Sans plus. Les images que vous avez choisies ou développées avec tant de soin profiteront alors des meilleures conditions pour marquer l’esprit de vos étudiantes et étudiants.

Source: Pierce, M., Creating Learning Experiences With Images and Video | Connie Malamed, TechSmith’s Newsletter, sans date.

Besoin d'un outil pour choisir, implanter ou utiliser le numérique en enseignement ?
Cours hybrides et flexibles: offrir de la formation à distance même en classe

À propos de l'auteur

Daniel Genest

Daniel a longtemps été occupé à analyser et concevoir des formations tous azimuts. Il essaie aujourd'hui de faire connaître ses découvertes pédagogiques aux personnes formatrices à la recherche de solutions concrètes.

Laisser un commentaire