Pédagogique Technologique

Des technologies éducatives à l’épreuve du temps?

Par

À la vitesse qu’évoluent les technologies, il est important de penser à l’avenir et de choisir des solutions qui ont le potentiel d’évoluer en fonction des besoins de formation que nous devons combler auprès de nos étudiants. Ces solutions doivent être pertinentes et doivent être résistantes à la tendance à l’obsolescence à court terme. C’est ce que nos voisins anglophones appellent future proof ou « à l’épreuve du temps » (selon l’OQLF).

Un article paru sur le site d’eLearning Industry tente de relever ce défi en présentant une sélection de technologies qui ont selon ses auteurs des chances d’être utilisées longtemps. Ces solutions sont au cœur du développement de standards et d’outils qui vont soutenir les personnes enseignantes et responsables de programmes dans la conception de leur offre de formation. En priorisant le choix de ces technologies, les divers intervenants universitaires seront davantage en mesure d’offrir une palette d’outils qui s’adapte aux nouvelles situations tout en répondant à des besoins en constante évolution.

xAPI (aussi connu sous l’appellation “Tin Can”) est une norme relativement récente qui se veut une alternative à SCORM. Celle-ci permet de spécifier comment capturer les expériences d’apprentissage des apprenants utilisateurs autant à l’intérieur (par exemple, au sein de sa composante Moodle) qu’à l’extérieur de l’environnement numérique d’apprentissage utilisé par l’institution. En plus de suivre l’activité des étudiants dans les sites de cours, elle permet de recueillir des données provenant de sources d’apprentissage externes proposés par les enseignants dans le cadre de leurs cours. xAPI vient lier des informations provenant de la consultation de capsules de formation sur différents sujets ainsi que les certificats obtenus sous forme de badge sur des sites tels que LinkedIn Learning, Khan Academy ou d’autres fournisseurs afin que l’enseignant puisse suivre les apprentissages et la progression de ses étudiants.

L’organisation en contenus modulaires est une stratégie de conception des activités d’apprentissage. L’apprentissage modulaire est une information qui est présentée en de plus petites parties (par exemple, huit modules sous forme de capsules vidéo et de textes qui vont prendre de trois à cinq minutes chacune à compléter par les étudiants). Si l’un de ces modules devient obsolète ou doit être révisé, il suffit d’éditer ou de remplacer ce seul module, sans avoir à tout recommencer. Il s’agit donc d’une stratégie gagnante, agnostique du point de vue des systèmes et qui permet d’éviter les pertes de temps.

Différents formats d’exportation des données offrent des possibilités intéressantes lorsque les technologies sous-jacentes évoluent. Le choix d’utiliser Moodle, où les données de différentes activités peuvent être exportées puis réimportées sur un autre serveur Moodle ou sous d’autres environnements, assure que les informations ne seront pas perdues en cours de route. Des outils auteurs qui utilisaient jadis la technologie Flash ont migré vers des technologies tel que le HTML5, ce qui a permis de réutiliser des contenus sans avoir à reprendre le travail à partir du début.

Une dernière suggestion de l’auteur fait référence à la propriété des contenus. Il conseille de bien gérer d’éventuels contrats externes de développement de ressources éducatives en spécifiant dès le départ les conditions d’utilisation et de modification des contenus numériques.

À lire!

Source: Zides, Mark. Future-Proof L&D: Best Technologies To Use. eLearning Industry, 14 septembre 2021.

Un site où trouver des modèles de salles d'apprentissage actif... maintenant avec des caractéristiques chiffrées!
Classe virtuelle… et présence humaine!
+ posts

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire