Pédagogique

Retomber en amour… avec l’enseignement!

Je dois avouer que ma motivation intrinsèque pour la cause de l’enseignement et de l’apprentissage est mise à rude épreuve par les mauvais temps qui courent… Puisque la pandémie a le dos large, je lui en impute la responsabilité! Mais, au fond, c’est peut-être tout simplement mon regard, distorsionné par mes années d’expérience, qui fait que la moindre fleur du plus petit des tapis me donne l’impression d’une montagne à gravir.

Peut-être aurais-je besoin de retomber en amour avec ce domaine qui conjugue science, art et personnalité?

Les professeurs Badawi, Murugan et Padilla, qui cumulent près de 45 ans d’expérience en enseignement supérieur à la California State University, nous proposent six façons de retomber en amour avec l’enseignement. Peut-être y en aura-t-il une qui saura me séduire!

  1. Répondre à la question “Pourquoi?”
    Ce qui nous a fait prendre le flambeau de l’enseignement a peut-être été enterré par toutes sortes d’obligations et de procédures administratives. Se reposer la question « pourquoi est-ce que j’enseigne?» ou «qu’est-ce qui j’y trouve de gratifiant?» peut nous rebrancher sur notre énergie du début.
  2. Recommencer à apprendre
    Nous sommes dans une ère où l’information est omniprésente. Il peut s’avérer bénéfique d’assister à des colloques, d’échanger avec des collègues ou de suivre une formation afin de nous permettre de remettre de l’ordre dans nos idées. Ces moments de rafraîchissement notionnel peuvent nous replacer sur une voie plus claire, plus lumineuse face à notre rôle d’enseignante ou d’enseignant.
  3. Mieux connaître ses étudiantes et étudiants
    C’est sans doute l’une des recommandations les plus souvent citées et pourtant, est-ce que nous la suivons? Le fait que certaines personnes étudiantes semblent se désintéresser ou carrément perdre tout intérêt dans notre cours peut clouer au sol nos plus belles aspirations pour l’enseignement. Pourquoi ne pas engager un dialogue avec nos étudiantes et étudiants afin de mieux saisir ce qu’ils vivent et aussi de mieux leur communiquer notre passion pour ce que l’on enseigne!
  4. Prendre une pause
    Quelques fois, c’est le manque de distance qui nous voile ce qu’il y a de motivant dans notre enseignement. Diminuer sa charge d’enseignement, ou carrément ne pas enseigner pendant une session, pourra nous donner la distance nécessaire pour revoir nos priorités, explorer de nouvelles avenues ou simplement se donner du temps pour soi.
  5. Collaborer avec des collègues
    Développer de nouvelles formations avec des collègues ou bénéficier de l’accompagnement d’une équipe de production pédagogique pour mettre en ligne une formation à distance pourrait stimuler nos neurones et refaire notre plein d’énergie pour enseigner.
  6. Sortir son cours des sentiers battus
    Garder l’intérêt des personnes étudiantes d’une session à l’autre nous demande de capter leur attention et de nourrir leur curiosité. Répéter continuellement les mêmes activités dans la même séquence risque fort de provoquer l’ennui tant chez nos étudiantes et étudiants que dans notre pseudo confort de prof. Pourquoi ne pas revoir certaines de ces activités pédagogiques pour les fondre dans d’autres approches? La classe inversée, les méthodes actives ou la ludification des cours pourront injecter un souffle nouveau et revigorant.

Vous l’aurez compris, enseigner, c’est envoyer des signes à ceux et celles à qui l’on s’adresse. Lorsque nos signes sont teintés de lassitude, d’inconfort ou de cynisme, il est temps de nous ressourcer. Si les suggestions précédentes n’ont pas de pouvoir d’attraction sur vous, d’autres comme le yoga, la pleine conscience ou la rédaction d’un journal vous permettront de retomber en amour avec l’enseignement… et aussi avec vous!

Source: Badawi, N., Murugan, E., and Padilla, S., Six Ways To Fall in Love with Teaching Again, Faculty Focus, 8 septembre 2021.

Syllabus interactif: le choix conscient de la simplicité?
Y'a quelqu'un au bout du fil?

À propos de l'auteur

Daniel Genest

Daniel a longtemps été occupé à analyser et concevoir des formations tous azimuts. Il essaie aujourd'hui de faire connaître ses découvertes pédagogiques aux personnes formatrices à la recherche de solutions concrètes.

Laisser un commentaire