Qu’est-ce que le « evidence-based education »?

Dans un article publié en 1999 (What is evidence-based education? résumé web et article complet en PDF), le professeur Philip Davies du Département de formation continue de l’Université d’Oxford soutenait que les pratiques d’enseignement doivent s’articuler davantage autour des données probantes, soit les conclusions les plus robustes issues des recherches aux méthodologies les plus rigoureuses en matière d’enseignement et d’apprentissage.  Le professeur Davies décrit deux volets :

  1. Utiliser les recherches à données probantes existantes pour concevoir les politiques et les pratiques d’enseignement et d’apprentissage. En quelque sorte, il est question de séparer le bon grain de l’ivraie dans la recherche déjà publiée en éducation.
  2. Établir de nouvelles recherches à données probantes pour répondre à des questions pertinentes pour les pratiques d’enseignement et d’apprentissage pour lesquelles nous n’avons pas encore suffisamment de telles données. Ici, il est question de jeter les bases de la recherche future afin qu’elle réponde aux plus hauts critères de pertinence et de validité scientifique.

Davies fait le lien direct entre sa vision de l’orientation que doivent prendre recherche et pratique en éducation et le courant evidence-based medicine qui avait cours dans son université et ailleurs depuis déjà plusieurs années. Anticipant des critiques selon lesquelles les deux disciplines sont trop différentes pour que ce rapprochement ne tienne la route, Davies défend ce parallèle d’emblée avec plusieurs arguments trop longs à résumer ici.  En faisant le lien avec la médecine, il écrit : « There is no question of evidence replacing clinical judgement or experience, but of uniting these two dimensions of knowledge to provide a sound basis for action. »

Sans affirmer que c’est l’origine du courant evidence-based education, cet article nous permet de certifier qu’il existe sous cette appellation depuis plus de 10 ans. Davies cite plusieurs articles de la seconde moitié des années 1990 pour étayer sa thèse, ce qui situe bien le zeitgeist dans lequel il a publié son article.

Interne : L'université d'Ottawa a un portail web mobile
Un rapport remet en question la mission des collèges et des universités ontariennes

Exprimez-vous !

*