Cycles supérieurs Pédagogique

« (Se) former « à » et « par » l’écriture du qualificatif »

Catherine Couturier nous apprend dans un article du 7 avril dernier dans Affaires universitaires qu’à l’invitation de l’Association pour la recherche qualitative (ARQ)*, les professeures Marie-Hélène Forget (Département des sciences de l’éducation, UQTR) et Annie Malo (Département de psychopédagogie et d’andragogie, UdeM)  ont codirigé l’ouvrage (Se) former « à » et « par » l’écriture du qualitatif, publié aux Presses de l’Université Laval.  Le titre de l’ouvrage est fort instructif : (se) former à l’écriture, donc recevoir un certain enseignement, mais aussi (se) former par l’écriture, comme dans l’adage C’est en forgeant qu’on devient forgeron!  Dans ce dernier cas, pourrait-on parler d’apprentissage expérientiel?

Mme Couturier s’est entretenue avec les deux codirectrices et voici quelques extraits de leurs propos.

Mme Forget – Le chercheur qualitatif assume sa voix; l’écriture qualitative doit faire sienne une posture qui est plus subjective. L’étudiant doit apprendre ce qu’est son écriture : quel est mon style, comment je vais déplier ça? Cet aspect est difficile à enseigner, c’est plutôt de l’ordre d’un accompagnement; c’est un peu en faisant qu’on l’apprend, ce n’est pas formaté. (notre emphase)

Mme Malo –  Il faut dire que l’écriture participe à la formation; elle est centrale dans la démarche de recherche qualitative. Nous voulions documenter ce volet de la recherche et celui de la formation à la recherche, qui est fort important. Ce n’est pas un ouvrage didactique : c’est un ouvrage scientifique qui s’appuie sur des recherches et des cadres théoriques bien étoffés dans le domaine de la recherche qualitative, de l’écriture et des littératies universitaires. (notre emphase)

Mme Forget – Le livre est constitué de deux parties : se former « à » l’écriture et se former « par » l’écriture, même si ces « bulles » ne sont pas étanches. Chacune des parties s’ouvre sur un chapitre écrit par des étudiants, qui font part des défis qu’ils ont rencontrés dans l’apprentissage de l’écriture « à » pour les uns, et « par » pour les autres. À la suite de ces chapitres, on a demandé à des auteurs d’éclairer les propos des étudiants ou d’y répondre. Finalement, chacune des parties se termine par le point de vue de deux spécialistes. La première partie porte donc sur le matériau de l’écriture, alors que la deuxième propose des chapitres où l’on voit la fonction euristique de l’écriture, c’est-à-dire comment elle aide à la formation à la recherche qualitative chez les étudiants. Au milieu de tout ça, on a un chapitre qu’on a appelé l’intermède, écrit par l’équipe de Thèsez-vous, qui parle du contexte dans lequel on écrit.

La table des matières permet de constater la richesse de l’ouvrage collectif :

Cet ouvrage, à explorer assurément, s’inscrit dans le domaine des littératies universitaires, un sujet abordé précédemment dans L’éveilleur ici.  Par ailleurs, le Colloque virtuel de l’i2P , qui se tiendra le 21 mai prochain, comprend un atelier intitulé Accompagner ses étudiantes et étudiants dans la production de leurs écrits scientifiques, ça s’apprend !  Il sera animé par Christiane Blaser, professeure, et Stéphanie Lanctôt, doctorante, Université de Sherbrooke.   

*    L’Association pour la recherche qualitative (ARQ) a été fondée en 1985.  Elle a pour mandat de promouvoir et de développer la recherche qualitative dans différents domaines des sciences humaines et sociales; ses objectifs sont d’investiguer de nouvelles préoccupations de recherche à l’aide des méthodologies qualitatives, de clarifier les modèles de méthodologies qualitatives émergents, d’en dégager les critères de rigueur, de délimiter le champ de ces méthodologies, de débattre du statut épistémologique de ces méthodologies et de permettre la réflexion sur le statut des savoirs et la nature des pratiques; elle vise aussi à regrouper les chercheurs et des praticiens préoccupés par la fonction sociale de la recherche et d’animer un réseau d’échanges.

Source

Couturier, Catherine.  Mieux comprendre et maîtriser l’écriture qualitativeAffaires universitaires.  7 avril 2021.

Sondage EDUCAUSE sur les technologies soutenant la réussite étudiante
INTERNE: Stratégie numérique de l'Université Laval

À propos de l'auteur

Sonia Morin

Sonia Morin

Laisser un commentaire