Formation continue

La pandémie de la COVID-19 incite les universités américaines à trouver des moyens de mieux servir les apprenants adultes

La pandémie de la COVID-19 s’est avérée une source de défis pour les prestataires de formation continue tant pour les universités que les cégeps et cela, au niveau international. Cette même pandémie pourrait également être une source de nouvelles opportunités. En effet, un récent rapport, « New Horizons: American Universities and the Case for Lifelong Learning », met en lumière un besoin accru de requalification chez les apprenants adultes américains, une demande que les universités pourraient contribuer à combler.

«American universities and colleges have a unique set of teaching resources and connections to the job market. Those resources can be extended to help serve millions of adult learners who are in need of new skills for the rapidly changing workplace,» a déclaré Ken Stern, président du projet Longevity.

Les changements technologiques et le cycle économique des dernières années ont bouleversé le marché du travail et accentué le besoin de programmes de développement de la main-d’œuvre et de formation. Selon le rapport, la part des emplois exigeant «un niveau élevé de compétences numériques» a triplé entre 2002 et 2016. Environ les deux tiers des travailleurs ont déclaré en 2016 que le besoin d’améliorer leurs compétences n’a jamais été aussi grand, et sept sur dix ont noté que la nécessité de développer leurs compétences se poursuivrait pendant les 20 à 30 prochaines années.

Aider la main-d’œuvre à se qualifier et à se reconvertir pour un avenir incertain, affirme le rapport, est un travail aussi important aujourd’hui qu’il l’était après la Seconde Guerre mondiale, lorsque les établissements d’enseignement supérieur se sont préparés à travailler avec des vétérans en profitant du GI Bill (loi américaine adoptée en juin 1944 par le Congrès des États-Unis fournissant aux soldats démobilisés de la Seconde Guerre mondiale le financement de leurs études universitaires).

En dépit des nombreux nouveaux programmes de formation et des certificats qui ont vu le jour aux États-Unis, le rapport de Longevity tente de démontrer que ces programmes manquent souvent de transparence, de transférabilité et de responsabilité. « Les travailleurs investissent leur temps et leur argent afin de perfectionner leurs compétences sans savoir clairement la valeur marchande du titre obtenu à la fin d’un programme ou si celui-ci peut-être cumulatif pour obtenir une certification de niveau supérieur. » Les diplômes obtenus dans une école ne sont pas toujours transférables à une autre; le manque de normalisation entre les écoles laisse les titres sur la table, inutilisables pour aider ces étudiants à obtenir «des certificats ou diplômes universitaires plus précieux».

Si offrir de la formation à distance dans le cadre de programmes de formation continue semait des doutes jusqu’à tout récemment, la pandémie a clairement démontré qu’on pouvait très bien réussir dans ce domaine.

Un des effets de la pandémie a été le fait que les apprenants adultes ont désormais davantage confiance en l’utilisation des plateformes numériques, ce qui pourrait jouer un rôle important pour répondre aux besoins d’apprentissage de cette clientèle. Le rapport explique que ce nouveau savoir-faire en matière de formation à distance peut permettre de desservir de nouvelles clientèles jusque-là moins bien desservies en apportant, par exemple, une solution au problème d’éloignement géographique.

Selon le rapport, les grandes universités auraient également tout à gagner en formant des partenariats avec les entreprises. Elles pourraient ainsi proposer une offre plus adaptée aux besoins soulevés.

Le rapport conclut qu’il existe des possibilités pour les décideurs de fournir des fonds aux collèges et universités et à d’autres établissements pour étendre les programmes d’apprentissage pour adultes et recommande que le gouvernement américain veille à ce que le financement des programmes d’apprentissage pour adultes respecte les normes de transparence, de responsabilité et de transférabilité.

Sources :

Ascione, Laura, How to better serve adult learners (continued), eCampus News. 15 février 2021

Longevity Project, Coronavirus Pandemic Exposes Imperative For American Universities To Find Ways To Better Serve Adult Learners, communiqué, PR Newswire, 16 décembre 2020

Schaffhauser, Dian, Report: It’s Time for 4-Year Schools to Welcome Adult Learners, Campus Technology, 25 janvier 2021

Après «J'enseigne à distance», voici que la TÉLUQ propose «J'étudie à distance»
Repenser en profondeur le rôle de la technologie dans les organisations

À propos de l'auteur

Véronique Tremblay

Véronique Tremblay

Laisser un commentaire

mi, eleifend pulvinar libero Nullam at venenatis, ante.