Technologique Tendances sociétales

7 tendances médias sociaux pour 2021

En veille, décembre et janvier marquent le temps des… bilans et des prévisions! Denis Cristol s’acquitte bien de ce mandat pour les réseaux sociaux, à partir des observations de l’agence lyonnaise Supernatifs qui tient une baladodiffusion nommée Le Super Daily (« Le podcast qui décrypte l’actualité des réseaux sociaux »). D’entrée de jeu, Cristol rappelle que…

[l]es réseaux sociaux, c’est viral, cela crée du lien. Ce lien, c’est d’abord la portée organique «le nombre de personnes touchées par les contenus», sans recours à la publicité et ensuite « l’engagement » ou toute forme d’interaction : like, commentaire, partage, conversation… […]

Les réseaux sociaux sont au centre de nombreuses dynamiques de connexion, de reconnaissance, de luttes sociales et bien sûr d’achat. Ils sont en permanence en ébullition.

Bien que l’objectif d’une personne enseignante ne soit pas de vendre ou d’accéder à la popularité, on ne peut plus ignorer ces médias pour rejoindre les étudiantes et étudiants, les parties prenantes dans un domaine disciplinaire donné ou le public en général. Comprendre comment les générations actuelles consomment l’information peut nous aider à mieux planifier nos messages de formation. Voici les 7 tendances observées.

  1. Accès aux contenus sur les plateformes

« La portée organique des messages plateformes est en chute libre », alors que l’on accède aux messages par les « stories » plutôt que via les flux d’actualité. En 2012, un message affiché sur Facebook était vu par 16 % des adhérents à la page, alors que seuls 4 % d’entre eux voyaient un tel message en 2019. Instagram fait mieux avec 10 % de vues, alors qu’uniquement 1 % des abonnés à Twitter voient les contenus.

«Comme les algorithmes favorisent  la qualité et l’engagement plutôt qu’une masse de messages recopiés et sans valeur, la préconisation est d’offrir des contenus de plus de qualité, c’est-à-dire générant de l’engagement. » [nos emphases]

2. 80% des échanges se passent sur le dark social (enquête IMB watson 2018)

Personne n’aime n’être qu’un quidam dans une masse de gens. « Les utilisateurs ont envie d’aller avec des utilisateurs qui leur ressemblent et s’auto-organisent en micro communautés. »

Qu’entend-t-on par dark social, ou social discret? Il s’agit d’interactions privées « au sein des plateformes telles que Messenger, Twitter,  Snapchat, les groupes Linkedin ou Whatsapp. L’enjeu est donc de créer un contenu qui attire l’attention pour que les utilisateurs le propulsent dans le social discret. » [nos emphases]

3. Passage du social shopping au social commerce

Moins intéressant pour nous. Il s’agit de passer à la vente directe sur les réseaux sociaux, par exemple avec Facebook shopping.

4. Le renouvellement des plateformes

TikTok : « Format court 16/9, 15 secondes » (800 millions d’utilisateurs dans le monde). Ses utilisateurs s’y connectent au moins une fois par jour et y passent en moyenne 48 minutes. « TikTok sort de son audience habituelle d’adolescents souhaitant danser devant leur caméra pour gagner des publics plus âgés. » (41 % de 16 à 24 ans; 16 % de 25 à 34 ans) [nos emphases]

Instagram :  « [D]’abord une plateforme de partage de photos à visée esthétique, Instagram évolue vers une plateforme de revendication sociale. » (63 % des utilisateurs d’Instagram ont entre 24 à 34 ans.) Les mouvements Black Lives Matter, O-déchets, ou bodypositivisme s’y sont développés. Fait surprenant, les textes y prennent de plus en plus de place, notamment avec « un nouveau format nommé “guide” qui ressemble à un [blogue] ». [nos emphases]

5. Les balados / podcasts

Malgré la grande popularité des formats courts, « [l]a force du balado est de capitaliser sur des temps intersticiels (sports, déplacement, vaisselle etc.). Le podcast crée du lien avec des échanges plus informels. Autre intérêt, le balado a un taux de rétention plus élevé qu’une vidéo. » [nos emphases]

6. Les temps [un peu plus] longs

« [I]l y a aussi de la place [sur Internet] pour des formats plus longs comme la websérie[:] des successions de vidéos de 3 minutes. Cela fonctionne plutôt sur Youtube… […] Cependant, la série doit avoir une histoire qui s’enchaîne pour créer un rendez-vous et capter de l’audience. » [nos emphases]

7. Les  contenus en direct (Live)

« Les Facebook live augmentent, et le Linkedin live augmente aussi… » De même, « Instagram Story Live est en cours de préparation ». Ces « animations communautaires » vont vers des « temps longs »: parfois plus de 30 minutes. [nos emphases]

Source: Cristol, Denis, « Les principales tendances pour les réseaux sociaux en 2021 », Thot-Cursus, 3 décembre 2020

Des exemples vidéo de stratégies d'enseignement à McGill
Interne - CoLab, laboratoire en pédagogie de McGill

À propos de l'auteur

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé

Laisser un commentaire

Sed quis, Aenean mattis felis Donec ipsum ante. suscipit