Cycles supérieurs

Mon doctorat en BD

Pour raconter sa recherche doctorale, il y a d’abord eu le texte vulgarisé.  Puis la photo.  Puis la vidéo.  Puis la thèse en 180 secondes.  Il y a eu aussi la peinture, la chanson, la danse et la création d’un jeu.  Aujourd’hui, à toutes ces formes de vulgarisation scientifique (sujet déjà traité ici), il faut ajouter la BD ou, comme le disent Olivier Robin et Benoît Leblanc, les deux enseignants du cours Communication scientifique par la bande dessinée (EDF919), le roman graphique.

Ce cours, offert l’été dernier par le Centre compétences recherche+ a connu un départ canon auprès d’étudiantes et d’étudiants provenant de nombreuses disciplines et on s’attend à ce que sa popularité augmente, le bruit se passant que c’est vraiment génial de vulgariser sa recherche par la BD.  Pourtant, qu’on ne s’y trompe pas : c’est un exercice exigeant :

[a]vec la bande dessinée, on ne commence pas directement avec des images. On doit partir d’un texte vulgarisé, puis bâtir par la suite une histoire. « On ne vulgarise pas de la même façon avec la BD qu’avec le texte ou les images, explique Olivier. En fait, ce qui fait sa force, c’est que c’est une combinaison des deux. La BD suit finalement l’idée de la pensée visuelle. »

Il sera possible de voir certaines bandes dessinées produites par les étudiantes et étudiants dans le cadre de ce cours

  • à l’UdeS à différents endroits sur le Campus principal, du 14 octobre au 16 octobre, puis du 19 au 23 octobre;
  • à l’événement Art BD Sherbrooke les 17 et 18 octobre prochains au Centre culturel Pierre-Gobeil de Rock Forest où elles seront soumises le dimanche après-midi au Prix du public lors du volet « Vulgarisation scientifique par la BD! »

Le sujet est tellement passionnant qu’il fera partie du colloque Établir des ponts entre université et grand public : approches actuelles et perspective  prévu le 3 mai 2021 au programme du prochain congrès de l’ACFAS; il est sous la responsabilité conjointe d’Olivier Robin, professionnel de recherche et enseignant, et des professeures Nancy Dumais (également directrice du Centre compétences recherche +) Fatima Bousadra. Aujourd’hui, nous avons les moyens de rendre les recherches scientifiques accessibles à un public plus large.  De plus, en faisant un exercice de vulgarisation, peu importe le moyen choisi, les chercheuses et chercheurs en retirent une meilleure compréhension de la pertinence de leurs travaux au sein de la société et de leur contribution à un  monde plus…comment dire?  Plus éclairé?  Mieux informé?  Plus critique?

Source – Gauthier, Vicky.  Raconter la recherche par la bande dessinéeNouvelles UdeS.  7 octobre 2020.

Collaborez au mieux avec vos auxiliaires d'enseignement
10 pratiques universitaires qui pourraient disparaître avec la pandémie

À propos de l'auteur

Sonia Morin

Sonia Morin

Laisser un commentaire

consectetur tristique libero. dictum Sed pulvinar