Compétitive Pédagogique Tendances sociétales

Rapport du chantier sur l’université québécoise du futur

Le 24 septembre 2020 le rapport du chantier sur l’université québécoise du futur a été rendu public. Le groupe de réflexion à l’origine de ce rapport était présidé par M. Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec, et comptait dans ses rangs le professeur Pierre Cossette, recteur de l’Université de Sherbrooke et actuel président du Bureau de coopération interuniversitaire (BCI).

“Composé de membres du corps professoral universitaire, d’administratrices et d’administrateurs, de personnes étudiantes, de hauts fonctionnaires et de représentants d’organisations actives dans le secteur universitaire, ce groupe de réflexion avait pour mandat de formuler des pistes d’action et de recommandations susceptibles de guider l’action gouvernementale, des établissements universitaires et de la communauté en ce qui a trait aux conditions d’accomplissement, aux pratiques et au financement”

Je n’ai pas encore eu le temps de lire le rapport, mais certaines sections apparaissent particulièrement intéressantes pour notre veille…

  • 1) Grandes tendances susceptibles d’influencer l’université du futur
    • Tendances générales
      • Menaces globales : crise climatique, pandémies et autres grandes
        menaces
      • Déploiement du numérique
      • Développement ininterrompu de la science et de la technologie
      • Perspectives démographiques porteuses de transformations, de défis ou de conflits
      • Difficulté de prévoir l’évolution de la mondialisation
      • Tendances sociétales et culturelles
    • Tendances affectant particulièrement les universités
      • Transformation de la recherche, démocratisation et accessibilité des
        savoirs
      • Préoccupations relatives à la liberté académique
      • Préoccupations relatives à l’autonomie universitaire
      • Défis relatifs à l’équilibre entre les revenus et les dépenses
      • Impacts du numérique
      • Diversification des effectifs étudiants
      • Diversification des besoins, des modes et des milieux de formation
      • Initiatives gouvernementales locales récentes
  • [La section 2 présente des données sur l'”Évolution du système universitaire québécois depuis la fin des années 1990″, alors que la section 3 détaille les “Conditions d’accomplissement de la mission universitaire”, soit la liberté académique, l’autonomie institutionnelle et un financement approprié.]
  • 4) Préoccupations fondamentales devant inspirer l’accomplissement de la mission universitaire
    • Maintenir et renforcer l’enseignement et la recherche théoriques
    • Exploiter le nouveau contexte créé par le développement du numérique
  • 5) Des grandes tendances aux trois nouveaux enjeux pour les universités
    • Premier enjeu : collaborer tous azimuts pour optimiser les apports
      novateurs à la société
    • Deuxième enjeu : captiver pour réussir la formation
    • Troisième enjeu : orchestrer savoir et société
  • 6) Pistes d’action
    • Actions en lien avec le premier enjeu : collaborer tous azimuts pour optimiser les apports novateurs à la société
    • Actions en lien avec le deuxième enjeu : captiver pour réussir la formation
    • Actions en lien avec le troisième enjeu : orchestrer savoir et société
  • 7) Hypothèses de recommandations proposées par le Chantier sur l’université québécoise du futur
    • Première série : hypothèses de recommandations pour assurer les conditions de base de fonctionnement de l’université québécoise du futur
      • Recommandation 1 : ressources financières des universités québécoises
      • Recommandation 2 : composition représentative des corps professoraux et des autres corps d’emploi des universités
      • Recommandation 3 : reconnaissance de l’institution universitaire
      • Recommandation 4 : information relative aux différentes dimensions de l’activité universitaire
    • Deuxième série : hypothèses de recommandations pour les trois enjeux interpelant particulièrement l’université québécoise des prochaines années
      • Recommandation 5 : réussite des collaborations et des synergies interordres
      • Recommandation 6 : réussite des collaborations et des synergies à l’intérieur de l’ordre universitaire
      • Recommandation 7 : accroissement de la fréquentation universitaire aux trois cycles
      • Recommandation 8 : accroissement de la réussite scolaire et de la diplomation aux trois cycles
        • [NDLR – De toutes les recommandations, c’est sans celle qui concerne particulièrement la pédagogie, elle s’énonce comme suit: “D’inviter les universités à poursuivre leur transformation en vue d’implanter des formules pédagogiques adaptées, actives, inclusives et attractives pour des populations étudiantes façonnées par le développement du numérique, aux origines très diverses et aux bagages culturels variés, tout en maximisant la motivation des étudiantes et des étudiants à poursuivre et réussir leurs projets d’études, par exemple :
          • en favorisant des modalités pédagogiques et évaluatives inclusives;
          • en favorisant, selon des règles en assurant la validité académique, les formations à la carte;
          • en favorisant l’apprentissage par des méthodes actives;
          • en favorisant l’apprentissage expérientiel, notamment en milieu de travail;
          • en favorisant l’apprentissage en milieu de travail;
          • en augmentant la disponibilité de services de conseil à la communauté étudiante;
          • en exploitant les possibilités du numérique pour l’enseignement en présentiel ou à distance, pour la documentation, pour l’auto-apprentissage, pour l’accès à la documentation, pour la simulation de pratiques, pour la communication, etc.;
          • en développant des pratiques pédagogiques compensant les conditions individuelles préjudiciables à la réussite;
          • en personnalisant les cheminements académiques et, à cette fin, de mettre au point des pratiques pédagogiques et d’encadrement appropriées, y compris pour les projets de formation intersectorielle;
          • en facilitant les stages d’études dans une autre université, notamment à l’étranger;
          • en déployant d’autres pratiques novatrices renforçant la motivation étudiante et la satisfaction tirée des études;
          • en assouplissant les programmes d’études de façon à favoriser un retour plus aisé aux études, par exemple, selon des séquences temporelles plus personnalisées.]
  • Recommandation 9 : collaboration université-société amplifiée et adaptée aux besoins en évolution
  • Recommandation 10 : mécanisme permanent de liaison université-société

En conclusion, on annonce que “le présent document […] fera l’objet d’un vaste débat lors d’une activité de réflexion [une journée] à laquelle seront conviés, cet automne, le monde universitaire, les ministères, les organismes publics et les groupes de la société civile intéressés par les questions universitaires” [nos emphases].

Sources:

Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université, “Le rapport du chantier sur l’Université québécoise du futur est rendu public” (communiqué), diffusé par Ameq en ligne, 25 septembre 2020

Fonds de recherche du Québec, Université québécoise du futur : Tendances, enjeux, pistes d’action et recommandations, Gouvernement du Québec, 15 septembre 2020, 108 pages

L'éducation sera-t-elle le prochain milieu à investir massivement dans les réalités immersives?
Centre Hi!Paris, la France veut sa part du gâteau de l'IA

À propos de l'auteur

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé

1 commentaire

  • À la suite de ce rapport, la ministre McCann invite toutes les personnes intéressées par l’avenir de nos universités à une consultation virtuelle: https://fr.surveymonkey.com/r/pour-commentaires

    “La ministre souhaite que ces recommandations fassent l’objet d’une plus vaste consultation qui permettra de dégager des pistes d’action répondant aux besoins du milieu et prenant en compte les préoccupations des acteurs socio-économiques concernés par la formation des étudiants, la recherche et le développement des établissements d’enseignement partout au Québec.” (communiqué)

    Par ailleurs, un article du journal La presse (Presse canadienne) revient sur quelques dimensions du rapport, soit la notion de liberté académique mise à mal par le climat de rectitude politique et les besoins de financement.
    Bergeron, Patrice, “La censure perturbe les universités, croit un groupe de travail“, La presse, 28 septembre 2020.

Laisser un commentaire

Phasellus ut Aenean Curabitur leo. lectus eleifend ipsum id elit.