Compétitive Point chaud / en émergence Tendances sociétales

Appui d’universitaires au mouvement Black Lives Matter

La rentrée scolaire 2020, déjà inhabituelle, fut agitée en raison de rassemblements en faveur du mouvement Black Lives Matter. Cette vague de dénonciation découle de violences policières envers des personnes de la communauté noire aux États-Unis et aussi envers des peuples autochtones, notamment au Canada.

Devant l’inaction des autorités, plusieurs athlètes de haut niveau et des ligues sportives – dont la National Basketball Association (NBA) – ont fait grève pendant quelques jours. Leur objectif était de mettre sous les projecteurs les inégalités sociales et les actes racistes que vivent quotidiennement des millions d’individus.

À leur tour, bon nombre d’universitaires ont suspendu leurs enseignements virtuels le 9 et le 10 septembre 2020. Notamment, le mouvement Scholar Strike Canada donnait son appui aux communautés noires et autochtones.

« Les déclarations de solidarité, bien qu’importantes, ne sont pas suffisantes. Nous devons nous engager, en tant qu’universitaires, artistes, écrivains, poètes, concepteurs et chercheurs, à mettre activement fin à toutes les formes de violence raciste, carcérale, institutionnelle et systémique. »

De plus, Scholar Strike Canada recommande de profiter de cet arrêt pour éduquer les étudiantes et étudiants et informer leur communauté sur les cas de brutalité policière tant canadienne qu’étatsunienne. L’Université de Montréal, l’Université McGill, l’Université du Québec à Trois-Rivières et la Faculté des beaux-arts de l’Université de Concordia ont également suspendu leurs cours pour soutenir cette cause.

Tout comme les universités de Toronto, York, Ryerson et le Ontario College of Art & Design (OCAD), un comité de l’Université Bishop’s a organisé un rassemblement passif en lien avec le mouvement antiraciste. Il est à noter qu’il n’était pas lié au Scholar Strike et respectait la distanciation sociale et les autres normes sanitaires. Le porte-parole de Bishop’s, Olivier Bouffard, mentionne que l’approche de Bishop’s consiste à « tenter d’éduquer avant d’y aller de façon prohibitive ». De façon très concrète, tous les nouveaux étudiants et étudiantes de cet établissement doivent suivre une formation pour contrer le racisme.

Sources:

Boisclair, V. Brutalité policière : des étudiants universitaires de partout au pays en grève. Radio-Canada. 10 septembre 2020

Pion, I. Un rassemblement qui fait jaser. La Tribune, 10 septembre 2020.

Pétition et panels contre le racisme systémique institutionnel
L'autochtonisation des institutions d'enseignement supérieur, c'est quoi?

À propos de l'auteur

Rachel Couturier

Rachel Couturier

Laisser un commentaire

dictum sem, ut ut accumsan felis